Centre de la Francophonie des Amériques

Conférence de Mme Chantal Beauvais : L’écosystème innovant et l’émergence de la cité comme projet éthique

11 juin 2017

Le

Canada

  • Aucun commentaire
  • partage
Retour à la page des événements

À propos de la conférence de Mme Chantal Beauvais

Conférencière : Chantal Beauvais, rectrice de l’Université Saint-Paul, Ottawa (Ontario)

D’une certaine façon, les temps n’ont jamais été aussi désespérants. Les grands paradigmes qui guidaient notre histoire se sont pour ainsi dire vidés de sens et ils continuent d’opérer, morts-vivants, telles ces créatures exsangues qui polluent les scénarios de nombreuses séries télévisées. À plusieurs égards, les grands projets politiques et économiques qu’on tente de proposer aux communautés font figure de simulacres, de sorte que le cynisme est conforté par le cumul de scénarios identiques : le pouvoir et la richesse continuent de se concentrer autour des mêmes groupes qui laisseront destruction environnementale et chaos économique sur leur passage, tandis que le nombre des dépossédés continue de croître. Dans ce contexte, l’éthique sociale accuse un dur coup. Contrairement au mythe de l’anneau de Gygès (Platon) qui évoquait la possibilité pour une personne de commettre un geste immoral sans être vu, mensonges, promesses brisées, autojustifications pseudo-rationnelles et gestes immoraux sont désormais perpétrés au grand jour en toute impunité. L’éthique sociale semble facilement mise hors-jeu par les puissants.

Par ailleurs, les prochains paradigmes qui pourraient redémarrer la marche de l’histoire ne sont pas encore clairement définis. La question que posait Kant, paradoxalement, n’a jamais été aussi brûlante d’actualité : « Que nous est-il permis d’espérer ? » Il est possible de penser que nous avons franchi de tels seuils de destruction et d’aliénation que la question de l’avenir ne peut même plus se poser. Mais, comme le dit Ricœur, « une société peut-elle vivre sans utopie directrice » ?

Cependant, serait-il permis de penser l’innovation sociale comme l’avènement d’une modalité politique inédite qui favorise l’instauration d’un moment éthique. Avec Jean Ladrière, philosophe belge contemporain, on peut comprendre l’innovation sociale comme médiation du politique en tant qu’instauration de la visée éthique.

À propos de Chantal Beauvais

Originaire de Rouyn-Noranda, Chantal Beauvais poursuit ses études de maîtrise et de doctorat en philosophie à l’Université d’Ottawa. Embauchée en 2001 comme professeure à la Faculté de philosophie de l’Université Saint-Paul, puis doyenne intérimaire ainsi que vice-rectrice de cet établissement, elle y occupe depuis 2009 le poste de rectrice.

Chantal Beauvais s’engage aussi activement dans les associations et les comités du secteur public qui se penchent sur l'éthique de la recherche, l'intégration sociale et l’accessibilité des études supérieures aux personnes marginalisées. Plus précisément, elle préconise l'inclusion des personnes les plus démunies, des personnes et des communautés marginalisées dans la société ainsi qu’une économie plus juste.

Le Centre c'est aussi

Constellation Francophone
Réseau des villes francophones et francophiles Amerique
Carnet
Bibliothèque des Amériques
Radio jeunesse des Amériques
8245