Centre de la Francophonie des Amériques

Conférence de Gabrielle Durana — San Francisco : au cœur du plus grand écosystème d’innovation au monde, la main invisible des pouvoirs publics

06 juin 2017

Le

Canada

  • Aucun commentaire
  • partage
Retour à la page des événements

À propos de la conférence

Conférencière : Gabrielle Durana, fondatrice de l’association Éducation française Bay Area (Californie)

San Francisco est célèbre depuis la ruée vers l’or. Aujourd’hui, elle est reconnue pour ses nombreuses industries des domaines des hautes technologies, de l’informatique et de l’électronique. Située aux abords de la plus grande baie industrielle au monde, la Silicon Valley fait souvent rêver avec ses multinationales qui révolutionnent l'économie du numérique, des biotechnologies et des énergies renouvelables. De ce nombre, on compte entre autres Facebook, Apple, Google, Uber, Airbnb, Intel, Cisco et Tesla. On caractérise la Silicon Valley comme étant un technopôle, c’est-à-dire « une réalisation mise en œuvre par des villes dont les stratégies de développement économique s'appuient sur la valorisation de leur potentiel universitaire et de recherche, en espérant que celui-ci entraîne une industrialisation nouvelle à l'initiative d'entreprises de haute technologie, créées ou attirées sur place ».

Derrière le mythe de l'avenir inventé dans un garage par des étudiants qui avaient laissé tomber leurs études, et financé grâce au flair des bailleurs de capital de risque, existe tout un écosystème dans lequel les pouvoirs publics jouent un rôle essentiel et invisible de soutien à l'innovation.

Le revenu brut par habitant de région de la baie de San Francisco surpasse celui de toutes les autres métropoles des États-Unis. À elle seule, avec ses 7,68 millions d’habitants, elle constitue la 17e économie mondiale. (La Californie dans son ensemble se classe 8e pour son PIB, à égalité avec la France.) Sous le soleil de la mondialisation radieuse, la baie de San Francisco est aussi de plus en plus pointée du doigt comme l’un des territoires les plus emblématiques des nouvelles inégalités urbaines du xxie siècle.

Parallèlement, la communauté française dans la Silicon Valley est pour sa part florissante, estimée par le consulat de France entre 70 000 et 100 000 personnes, soit l'une des plus importantes communautés francophones aux États-Unis, derrière New York et devant Los Angeles. Elle compte en particulier de nombreux entrepreneurs du numérique, des ingénieurs, des designers, des chercheurs et autres « manipulateurs de symboles ».

À propos de Gabrielle Durana

Gabrielle Durana a trois passions dans la vie : la finance, l'art et le multilinguisme. Née en Argentine, d’une mère italienne et d’un père argentin, l’exil l’oblige à grandir en France à Evry, à partir de l’âge de six ans. Étudiante à l’École normale supérieure en économie et gestion, elle passera un an au Trinity College à Dublin, puis un an au Musée du Prado à Madrid où elle suit des cours d’histoire de l’art. Elle enseigne l’économie et le droit en anglais, au secondaire à Amiens. En 2004, elle émigre aux États-Unis et travaille dans le milieu des galeries. En 2009, elle fonde l’Éducation française Bay Area (EFBA), une association qui propose dans la région de San Francisco des cours de français aux enfants scolarisés dans le système public américain. Aujourd'hui, l'association qu'elle a fondée répond aux besoins linguistiques de 1000 familles dans la région de San Francisco.

Le Centre c'est aussi

Constellation Francophone
Réseau des villes francophones et francophiles Amerique
Carnet
Bibliothèque des Amériques
Radio jeunesse des Amériques
8234