Centre de la Francophonie des Amériques

Panel − Transmission culturelle et territoires : l’apport des Premiers Peuples

08 juin 2017

Le

Canada

  • Aucun commentaire
  • partage
Retour à la page des événements

À propos du panel

Intervenants : Justin Johnson, représentant de la communauté métisse (Manitoba), Alexis Tiouka, représentant de la communauté kali'na (Guyane) et Janie Verret Luster, représentante de la communauté Houma (Louisiane).

Animateur : Alexandre Bacon, représentant de la communauté innue de Mashteuiatsh (Québec)

Au cœur de l'autochtonie se trouve invariablement une très ancienne histoire d'amour. Depuis des temps qui échappent aux mémoires, des générations ont su transmettre aux suivantes l'attachement le plus intime au territoire qui les porte. Les cultures des premiers peuples sont donc celles que le territoire a vu naître au creux de ses vallées. Leurs langues sont façonnées par des siècles passés au contact d'une nature aussi généreuse qu'impitoyable. Aujourd'hui, alors que la mondialisation fait perdre de vue aux jeunes générations l'importance d'écouter les anciens et que les langues menacent chaque jour de s'éteindre en emportant ces millénaires de connaissances cumulées, comment la parole peut-elle encore porter et sauver ces héritages?

Justin Johnson

Fier Métis de la Rivière-Rouge au Manitoba, Justin est l’arrière-arrière-arrière-petit-fils d’André Beauchemin, leader métis de Saint-Vital et membre du gouvernement provisoire de Louis Riel de 1869-1870. Justin est un jeune engagé depuis une dizaine d’années au Conseil jeunesse provincial du Manitoba (Manitoba), notamment à titre de président de l’organisme de 2013 à 2016, et a relevé les fonctions de la vice-présidence à la Fédération de la jeunesse canadienne-française (FJCF) en 2014-2015 et à la présidence depuis septembre 2016.

Justin est actuellement directeur général du Directorat de l’activité sportive du Manitoba inc. (DAS). Justin détient un baccalauréat ès arts en philosophie de l’Université de Winnipeg et, en 2015, a été admis dans le programme de la maîtrise en gouvernance autochtone de l’Université de Winnipeg, où il étudie les écrits complets de Louis Riel avec l’objectif de découvrir et de développer la philosophie politique métisse du père fondateur du Manitoba.

Alexis Tiouka

Alexis Tiouka est titulaire d’un master en environnement de l’Université de Reims ainsi que d’une maîtrise en droits indigènes de l’Université de Quito. Il mène depuis 20 ans des actions aux niveaux international, national et régional des actions visant à la reconnaissance des droits des peuples autochtones dans le monde en participant à différents groupes de travail des Nations unies (groupes de travail sur les droits des peuples autochtones, groupe de travail sur la diversité biologique et les peuples autochtones et, surtout, groupe de travail sur le projet de déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones auquel il a activement participé jusqu’à la ratification de cette déclaration).

Après avoir été délégué international de la Fédération des organisations autochtones de Guyane, il a, de 2004 à 2006, été secrétaire régional de l’Alliance internationale des peuples des forêts tropicales. Il se consacre depuis plus à des actions au niveau régional, en tant qu’élu de la commune d’Awala-Yalimapo, mais aussi en tant que directeur de l’aménagement du territoire, pour la commune de Camopi et, depuis deux ans, pour la commune de Papaichton. Il continue néanmoins à diffuser ses connaissances sur la question autochtone dans des conférences et la rédaction d’articles.

 Janie Verret Luster

Artiste traditionnelle et membre active de la communauté autochtone Houma de Bayou Dularge, Louisiane, États-Unis

Janie Verret Luster a grandi dans la communauté autochtone Houma, en parlant le Houma French à la maison, une langue transmise oralement par ses parents, eux-mêmes artistes traditionnels. Elle est responsable de la réintroduction de la méthode traditionnelle Houma de fabrication de paniers auprès des membres de sa communauté (United Houma Nation), seul groupe aux États-Unis qui pratique cette technique. Elle est également reconnue pour la fabrication de bijoux confectionnés à partir d’écailles d’alligators.

Madame Verret Luster offre également des conférences sur la façon dont les Houmas ont utilisé des herbes médicinales, puisqu’elle est la descendante d'une longue série de guérisseurs traditionnels, de femmes et d’hommes médecins présents des deux côtés de sa famille. Elle a siégé au conseil tribal de la nation Houma pendant huit ans à titre de représentante des communautés Lower Dulac et Lower Bayou Dularge, en Louisiane. Elle siège actuellement au conseil d’administration du Conseil pour le développement du français en Louisiane (CODOFIL).

Alexandre Bacon

Originaire de la communauté innue de Mashteuiatsh, Alexandre Bacon offre de nombreuses formations touchant les questions autochtones. Axées sur une meilleure compréhension de l’histoire et des réalités sociopolitiques des premiers peuples, ses formations visent en plus à outiller concrètement les individus dans leur travail quotidien.

Il œuvre également comme conseiller stratégique pour plusieurs organisations, en s’étant spécialisé dans le domaine de la gouvernance autochtone. Sa connaissance des processus décisionnels et des structures lui permet d’apporter une aide précieuse aux organisations autochtones qui souhaitent atteindre une plus grande autonomie. Alexandre Bacon est titulaire d’une maîtrise en administration publique portant sur l’autonomie gouvernementale des Premières Nations. Il poursuit également un doctoral à temps partiel sur les nouveaux processus de gouvernance autochtone.

Le Centre c'est aussi

Réseau des villes francophones et francophiles Amerique
Carnet
Bibliothèque des Amériques
Radio jeunesse des Amériques
8240