Centre de la francophonie des AmériquesCentre de la francophonie des Amériques

Joignez la Communauté du site

Le Centre de la francophonie des Amériques désire mettre cette francophonie en mouvement en favorisant les échanges, le partenariat et le développement de réseaux.

Le Centre


Nos coordonnées

2, côte de la Fabrique
Case postale 110, Succ. Haute-Ville
Québec (Québec) CANADA
G1R 4M8
Écrivez-nous

Téléphone : (418) 646-3300
Sans frais : 1 877 646-3322
Télécopieur : (418) 646-3232

Damien Robitaille : le français, c'est un choix - Chronique de Jean-Benoît Nadeau

18 juin 2011

Full_vignette-jbnadeau

« À un moment donné de ma vie, le français ne tenait plus qu'à un fil », raconte Damien Robitaille, le président d'honneur du Forum des jeunes ambassadeurs de la francophonie des Amériques.

Quelques heures avant son spectacle aux Francofolies de Montréal, l'auteur-compositeur-interprète est venu témoigner de son enfance franco-ontarienne dans le petit village de Lafontaine et de son refus de l'assimilation.

« À 18 ans, j'étais à l'Université Sir Wilfrid Laurier, à Waterloo, et j'ai réalisé à quel point le français me manquait. Je l'ai vu dans le fond de mon âme. C'est là que j'ai choisi le français. »

Il se dit profondément épaté de constater que, au Forum, les francophones de langue maternelle sont minoritaires et que tant de jeunes de tous les horizons aient choisi, comme lui, le français.

Damien  Robitaille au Forum

Damien Robitaille rend visite aux participants du Forum 2011

« À travers ma vie et mes voyages, on m'a surnommé Canadien français, Franco-Ontarien, francophone d'Amérique, Québécois, francophile, Frenchy, Lafontanien. Pleins de surnoms qui en fin de compte veulent tous dire la même chose : je suis francophone. »

Selon le poète de l'Homme autonome, la beauté du français est que, en tant que langue internationale, il n'est pas limité à une frontière. « Nous sommes de partout, c'est la frontière qui nous entoure. »

Le français, c'est aussi ses accents, selon lui - à commencer par le sien, qu'il assume désormais sans complexe. « J'admets avoir eu du mal, au début, quand je suis arrivé au Québec, car mon vocabulaire était limité. » Il raconte avoir réécouté récemment son premier disque, celui de 2003, et d'avoir été surpris de son accent, de ses fautes. « Le choix suppose l'effort. »

Jean-Benoît Nadeau*

Consultez toutes les chroniques de Jean-Benoît Nadeau »

Pour commenter, consultez-les sur la page Facebook du Centre »

*Basé à Montréal, journaliste au magazine L'actualité, Jean-Benoît Nadeau a publié, avec son épouse Julia Barlow, divers ouvrages portant sur la francophonie, dont «La Grande aventure de la langue française» (The Story of French), parue en 2007. Il a publié six livres, signé 700 articles de magazine et remporté une quarantaine de prix de journalisme.

Dans le cadre du Forum des jeunes ambassadeurs de la francophonie des Amériques, il signera une série d'articles en tant que chroniqueur, à lire sur le portail du Centre jusqu'au 28 juin.