Centre de la Francophonie des Amériques

Gouvernance du Centre


Le Centre dispose d'un mode de gouvernance novateur et inédit. Apprenez-en plus!

#
Retour à la page d'accueil

Présentation des candidates aux élections 2017


Poste: personne provenant de l'Ontario

 

 
Rym Ben Berrah
Claire-Lucie Brunet
Anne Vinet-Roy

Vous êtes membre du Centre et avez droit de vote?

Que vous soyez citoyen de l’Ontario ou de tout autre territoire des Amériques, votez pour l’une des trois candidates en lice pour siéger au conseil d’administration du Centre de la francophonie des Amériques!

Allez voter!
La période de votation se déroule du 1er au 11 décembre 2017.

Les résultats seront annoncés le 14 décembre.

Veuillez prendre note que seuls les membres individuels du Centre inscrits au 2 octobre 2017 avant midi (heure de l’Est) ont le droit de vote et ont reçu l'accès au bulletin de vote.

Rym Ben Berrah

Résumé biographique

Rym Ben Berrah est une jeune femme immigrante franco-ontarienne passionnée. Diplômée du collège La Cité en Relations publiques, elle est actuellement étudiante en Communications sociales et Études de conflits à l’Université Saint-Paul (Ottawa), où elle a été élue pour représenter les étudiant.e.s du premier cycle au Sénat de l’Université ainsi que représentante de sa faculté. Durant quatre années, elle a siégé aux conseils d’administration du collège La Cité et de son Association Étudiante, ainsi qu’à la Fédération Canadienne des Étudiantes et Étudiants. Elle a aussi été vice-présidente de l’organisme provincial FrancoQueer.

Militante dans plusieurs domaines notamment l’immigration francophone, l’insécurité linguistique, la communauté LGBTQIA+, la violence faite aux femmes ainsi que la lutte contre l’islamophobie, elle a coprésidé le Regroupement Étudiant Franco-Ontarien (RÉFO) et a oeuvré dans la représentation de tous les étudiants francophones au postsecondaire en Ontario. Depuis l’année 2016, elle siège aux conseils d’administration du Calacs Francophone d’Ottawa et représente la région de l’Est ontarien comme administratrice à l’Assemblée de la Francophonie de l’Ontario.

En plus d’oeuvrer dans des comités d’experts en immigration francophone et en établissement d’étudiants internationaux, elle est ambassadrice de la francophonie pour le Centre de la Francophonie des Amériques ainsi que l’organisation de jeunes leadeurs internationaux « One Young World ». En cette année 2017, elle s’est fait élire administratrice au conseil d’administration du Théâtre La Catapulte mais aussi nommée membre du Conseil Jeunesse de la première ministre de l’Ontario. Elle a aussi été choisie comme membre du cabinet qui organise la prochaine édition du Parlement francophone jeunesse des Amériques 2018, l’un des projets phares en engagement citoyen du Centre de la Francophonie des Amériques.

Rym est récipiendaire du Prix Saphir 2015 dans la catégorie « Politique », du Prix de la Francophonie 2015, décerné par l’honorable Madeleine Meilleur et l’Office des affaires francophones de l’Ontario, ainsi que du Laurier « Nouvelle arrivante de l’année » de l’édition 2016 des Prix Bernard- Grandmaître.

Lettre de motivation

Mesdames, Messieurs,

C’est avec un plaisir inégalé que je pose ma candidature afin de faire partie de la famille du Centre de la francophonie des Amériques en représentant l’Ontario sur son conseil d’administration. Ayant fait partie de plusieurs évènements du Centre que je côtoie depuis bientôt quatre années, je dois dire que c’est un privilège que mon parcours m’amène à cette étape-ci de mon désir de servir le Centre.

Née en Algérie et ayant grandi en Tunisie, je suis arrivée au Canada au début de mon adolescence. Ayant décidé par choix de faire d’Ottawa mon chez moi, je vis en Ontario depuis maintenant une dizaine d’années. Ayant fréquenté divers milieux scolaires de la région, je me suis tout de suite impliquée dans plusieurs causes liées à la francophonie. J’ai commencé par être représentante de ma classe, mon secteur, mon école, pour ensuite représenter tous les étudiants franco-ontariens comme coprésidente du Regroupement Étudiant Franco-Ontarien (RÉFO). À ce jour, j’ai siégé sur une dizaine de conseils d’administration, notamment ceux d’organismes à but-non-lucratif. Depuis l’année dernière, je représente les francoontariennes et franco-ontariens au conseil d’administration de l’organisme porte-parole de la région, j’ai nommé l’Assemblée de la Francophonie de l’Ontario.

Je suis bien au courant des sujets de l’heure concernant la francophonie dans ma province. Mon parcours professionnel vous pointera les dossiers sur lesquels j’ai travaillé, notamment l’éducation, l’immigration francophone, l’intégration des nouveaux arrivants, l’université franco-ontarienne, la place des jeunes et des femmes en politique, etc. Bien proche de la mission du Centre de la francophonie des Amériques et, d’ailleurs, fière jeune ambassadrice de ce dernier depuis que j’ai complété le Forum des jeunes ambassadeurs de la francophonie des Amériques 2016, ce serait un grand honneur pour moi de pouvoir représenter ma province au conseil d’administration du centre, où j’apporterais la synergie nécessaire pour penser la francophonie au sens large. À chaque évènement du Centre où j’y ai été sélectionnée comme participante, je suis repartie avec un bagage de vécu, d’expériences enrichissantes, de rencontres incroyables qui encore aujourd’hui est ma famille éparpillée dans les Amériques. Grâce au Centre, j’ai pu m’outiller afin de mieux servir l’Ontario français et je voudrais désormais rendre la pareille à tous ses membres. Mon expérience ainsi que mes certificats en gouvernance acquis à travers les conseils d'administration sur lesquels j'ai siégé seront un bagage optimal pour mener à bien cette tâche.

C’est pourquoi je pose ma candidature en tant que représentante de l’Ontario au sein du conseil d’administration du Centre de la francophonie des Amériques. Au plaisir d’avoir de vos nouvelles. Veuillez, d’ici là, agréer, mesdames, messieurs, mes plus chaleureuses salutations ainsi que mes sentiments les plus sincères.

Rym Ben Berrah

En savoir plus

Claire-Lucie Brunet

Résumé biographique

Née à Ottawa, j’ai grandi à Sudbury où j’y ai fait toutes mes études graduant de l’Université Laurentienne avec un baccalauréat puis une maîtrise en biochimie.

Après un an en France à travailler dans un laboratoire associé à la Faculté de médecine Cochin, j’ai fait des études en médecine à l’Université d’Ottawa graduant en 1983. J’ai été active comme représentante des étudiants au sein du comité de la faculté pour les affaires académiques et vice-présidente du conseil des étudiants en médecine. J’ai alors poursuivi la résidence en médecine familiale de l’Université du Manitoba, à Winnipeg.

J’ai commencé mon métier de médecin en pratique privée à Timmins, puis comme consultante médicale pour le Ministère de la santé à Toronto. Je travaille dans le milieu des centres de santé communautaire depuis 25 ans, en premier à Toronto au Centre médico-social communautaire, puis à Ignace au Mary Berglund Community Health Centre dans le Nord-ouest de la province et depuis 1998 à Sudbury au Centre de santé communautaire du Grand Sudbury. Entre Ignace et Sudbury, j’ai travaillé comme médecin remplaçant en Australie occidentale pendant 8 mois.

À Timmins, je suis devenue présidente de l’ACFO régionale; à Ignace, du Comité de développement économique. À Sudbury, j’ai fait partie de nombreux conseils d’administration: ACFO du grand Sudbury, Coopérative funéraire, Développement et Paix, Carrefour francophone, Société du Nouvel-Ontario. Je me suis jointe au Club Richelieu Féminin de Sudbury. Je suis devenue présidente du club, vice-gouverneur et gouverneur de la Région Moyen-Nord, administrateur au sein du conseil d’administration du Richelieu International, maintenant agente de liaison pour le Moyen-Nord et Nord de l’Ontario.

En 2012, j’ai reçu la Médaille du Jubilée de la Reine Elizabeth II pour mon engagement au sein du mouvement Richelieu, du Carrefour francophone, de la Société historique du Nouvel-Ontario et de mon implication avec Village International Sudbury, un organisme de commerce équitable.

J’ai hérité de l’amour du voyage de mes parents. Mes intérêts particuliers dans la justice sociale, le commerce équitable et l’environnement et mon amour pour l’inhabituel m’amènent dans des coins un peu inusités du globe.

Lettre de motivation

J’ai grandi dans un milieu minoritaire et j’y ai vécu presque toute ma vie. La survie de la langue française était au coeur du journalier de mes parents. Mon père a enseigné le français et l’histoire au secondaire et il a terminé sa carrière dans la première école secondaire publique de langue française à Sudbury. Ma mère a aussi enseigné, mais à l’école élémentaire. Elle a été la première femme francophone à siéger au Conseil scolaire publique de Sudbury, bien avant la formation des conseils scolaires de langue française.

Jeune adulte, j’ai navigué dans un monde plus anglophone que francophone pendant mes études universitaires, étant donné que j’étais inscrite en sciences, domaine dans lequel peu de cours se donnaient en français. Mon engagement dans la communauté francophone a commencé à Timmins en tant que présidente de l’Association canadienne-française de l’Ontario (ACFO) de Timmins.

Mais, il faut dire que ce n’est qu’en revenant à Sudbury en 1998 que ma vie en français s'est vraiment épanouie. Je suis médecin dans un centre de santé communautaire où la langue de travail est le français. Depuis mon arrivée, j’ai choisi de faire partie de nombreux conseils d’administration d’organismes francophones : le Carrefour francophone de Sudbury, dont je suis présidente depuis 3 ans; la Société historique du Nouvel-Ontario, dont je suis trésorière, l’ACFO du grand Sudbury pendant 3 ans, la Coopérative funéraire du district de Sudbury pendant 3 ans, entre autres.

Mon plus grand engagement est dans le Richelieu International. Je suis devenue membre du Club Richelieu féminin de Sudbury en 1999, et j'ai gravi tous les échelons, présidente de club, vice-gouverneur, gouverneur et administrateur au sein du conseil d’administration du Richelieu International et maintenant agente de liaison pour les clubs du Moyen-Nord et Nord de l'Ontario. Je siège sur le comité organisateur de la soirée du Mérite Horace-Viau, soirée visant à reconnaitre une personne ayant contribué au développement de la communauté francophone de Sudbury.

Cet engagement dans le Richelieu International m’a fait rencontré de nombreux Francophones et Francophiles, tout aussi amoureux de la langue française que moi, venant de l’Ontario, du Québec, des Maritimes, de l’Europe et des États-Unis. Chaque rencontre est enrichissante et me fait entrevoir une nouvelle facette de la francophonie internationale. J’ai eu l’occasion de travailler comme bénévole aux Jeux de la francophonie à Ottawa-Gatineau en 2001, ainsi qu’aux Jeux de la FESFO à Sudbury en 2003 et aux Jeux de la francophonie canadienne, à Sudbury en 2011. J’ai pu côtoyé des jeunes de partout s’exprimant en français tout en s’amusant.

La survie de la langue française est devenue aussi importante à mes yeux qu'elle l'était pour mes parents. M'impliquer au Centre de la francophonie des Amériques me donnerait l'opportunité de mieux comprendre les enjeux auxquels fait face cette Francophonie. J'aurai ainsi plus d'outils pour aider ma propre communauté non pas seulement à survivre mais à bien vivre en français avec fierté, avec tous nos accents, que ce soit en situation minoritaire ou pas. Prendre sa place et la garder.

Claire-Lucie Brunet

En savoir plus

Anne Vinet-Roy

Résumé biographique

La famille de madame Vinet-Roy est originaire de l’Est ontarien (Hawkesbury), mais elle a grandi dans la région d’Ottawa (Gatineau). Elle vit cependant à Timmins depuis plus de vingt ans. Enseignante de français dans une école secondaire francophone à Timmins, elle a aussi œuvré dans divers domaines tels que l’enfance en difficulté et l’orientation. Elle a également enseigné le français au niveau universitaire à l’Université Hearst, au campus de Timmins.

Madame Vinet-Roy a représenté les enseignantes et les enseignants de langue française au sein du conseil de gestion de l’Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario de 2003 à 2006. Elle est ensuite devenue membre du conseil d’administration de la FEO et membre du Bureau de la FEO en 2006. De 2006 à 2010, elle a été membre du comité consultatif sur les questions féminines en éducation de la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE). En 2008, elle s’est jointe au conseil des gouverneurs de l’ACELF (l’Association canadienne d’éducation de langue française) et elle a représenté l’Ontario en tant qu’administratrice au sein de ce conseil de 2012 à 2016. Elle a été élue à la présidence de l’ACELF en septembre 2016 et assume les fonctions bénévoles de porte-parole de cet important organisme pancanadien.

Sur le plan professionnel et syndical, elle a également occupé le poste de Première vice-présidence de l’AEFO de 2008 à 2012 et à l’intérieur de ce mandat, elle a eu à assumer les fonctions de la présidence provinciale à deux reprises (en 2011 et 2012), pour des périodes prolongées, par intérim. Madame Vinet-Roy œuvre actuellement à titre de présidente de son unité syndicale locale, l’AEFO Nord-Est catholique depuis juillet 2012. Cette unité est responsable d’offrir divers services professionnels et syndicaux à au-delà de 500 membres, dans près de 40 lieux de travail situés entre Hearst et Haileybury (territoire comportant au-delà de 600 km).

Lettre de motivation

Dès le début de ma carrière en éducation, je me suis engagée à fond et j’ai toujours eu le désir de contribuer à l’épanouissement de la francophonie.

Mon amour de la francophonie vient certainement d’abord de ma famille, mais cette passion pour la langue française et la culture francophone, avec ses multiples couleurs et mélodies, n’a fait que s’amplifier grâce à mes nombreux engagements aux niveaux communautaire, provincial, national et même international, comme en témoigne mon curriculum vitae.

Mon engagement au sein de l’ACELF depuis un certain nombre d’années, entre autres, m’a particulièrement permis d’en apprendre davantage sur les projets du Centre de la francophonie des Amériques, par l’entremise des divers partenariats entre ces deux organismes importants. À mon humble avis, le travail effectué et mené par un organisme comme le Centre de la francophonie des Amériques est essentiel à l’épanouissement et à l’évolution de la francophonie ici et ailleurs.

Cependant, les défis à court et à long terme auxquels doit faire face notre francophonie, fait en sorte que nous devons être créatifs et solidaires. Pour continuer d’agrandir notre espace francophone, ici et ailleurs, nous devons toujours travailler ensemble.

Le travail d’équipe est donc essentiel à la vitalité de notre francophonie, et c’est justement ce qui me motive à poser ma candidature pour le poste de représentante de l’Ontario au sein du conseil d’administration du Centre de la francophonie des Amériques!

Anne Vinet-Roy

En savoir plus

 

Poste de dirigeant d’un organisme pancanadien des communautés francophones et acadiennes du Canada

Étant donné que le Centre de la francophonie des Amériques n’a reçu qu'une seule candidature éligible, il n'y a pas de vote pour ce poste. Les résultats seront annoncés le 14 décembre 2017.

Le Centre c'est aussi

Constellation Francophone
Réseau des villes francophones et francophiles Amerique
Carnet
Bibliothèque des Amériques
Radio jeunesse des Amériques
488