Centre de la Francophonie des Amériques

du 8 au 15 juillet 2018


Une expérience politique inédite, pour une participation citoyenne accrue

#

Présentation de la 2e édition


C’est du 8 au 15 juillet 2018 à Québec que se tiendra le prochain Parlement francophone des jeunes des Amériques!

Le Centre, avec la collaboration de l’Assemblée régionale Amérique de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (ARAM), convie à nouveau les jeunes des Amériques.

Prenez part à cette formation axée sur la gouvernance et l'action citoyenne qui se tiendra à l’Assemblée nationale du Québec et à l’Université Laval!

Cet événement réunira 120 participants appelés à interagir sur les trois projets.


Le Cabinet

Mandat du Cabinet

Les sept membres du Cabinet sont sélectionnés parmi les participants des éditions précédentes du PFJA. Leur expérience leur permet d’appuyer le Centre dans l’organisation et l’animation du volet parlementaire.

Ils ont pour mandat de :

  • rédiger les projets de loi;
  • présider les séances de travail et assurer la bonne marche générale de la simulation;
  • encadrer et soutenir les participants du volet parlementaire;
  • favoriser la synergie entre les 3 volets de participation.

Postes

Les membres du Cabinet occupent les postes suivants :

  • un (1) président du parlement – Philippe Dubois
  • trois (3) présidents de commission - Rym Ben Berrah, Samatha Puchala, Yvens Rumbold
  • trois (3) secrétaires de commission – Samuel Denin, Cécile Gagnon, Hugo Valiquette

Rym Ben BerrahSamuel DeninPhilippe DuboisCécile GagnonSamantha PuchalaYvens RumboldHugo Valiquette

Rym Ben Berrah est une jeune femme immigrante franco-ontarienne passionnée. Diplômée du collège La Cité en Relations publiques, elle est actuellement étudiante en Communications sociales et Études de conflits à l’Université Saint-Paul (Ottawa). Durant quatre années, elle a siégé sur les conseils d’administration du collège La Cité et de son Association Étudiante, ainsi qu’à la Fédération Canadienne des Étudiantes et Étudiants. Elle a aussi été vice-présidente de l’organisme provincial FrancoQueer. Militante dans plusieurs domaines notamment l’immigration francophone, l’insécurité linguistique, la communauté LGBTQIA+, la violence faite aux femmes ainsi que la lutte contre l’islamophobie, elle a coprésidé le Regroupement Étudiant Franco-Ontarien (RÉFO) et a œuvré dans la représentation de tous les étudiants francophones au postsecondaire en Ontario. Depuis l’année 2016, elle siège sur les conseils d’administration du Calacs Francophone d’Ottawa et représente la région de l’Est ontarien comme administratrice à l’Assemblée de la Francophonie de l’Ontario. En plus d’œuvrer dans des comités d’experts en immigration francophone et en établissement d’étudiants internationaux, elle est ambassadrice de la francophonie pour le Centre de la Francophonie des Amériques ainsi que l’organisation de jeunes leadeurs internationaux « One Young World ». Elle vient récemment de se faire élire au conseil d’administration du Théâtre La Catapulte à Ottawa et elles siège sur le conseil jeunesse de la première ministre de l'Ontario depuis mai 2017. Rym est récipiendaire du Prix Saphir 2015 dans la catégorie « Politique », du Prix de la Francophonie 2015, décerné par l’hon. Madeleine Meilleur et l’Office des affaires francophones de l’Ontario, ainsi que du Laurier « Nouvelle arrivante de l’année » de l’édition 2016 des Prix Bernard-Grandmaître.

Samuel Denin est originaire de la Guadeloupe, une île française de la Caraïbe.

Citoyen engagé depuis son plus jeune âge, motivé par un besoin d’action, et sa volonté d’engagement au service de sa communauté, de sa culture, et de son île, il participe activement à la vie civique et démocratique de son territoire dans différents cadres.

Membre du conseil d’administration de l’association culturelle KILTI LA, il fait découvrir la culture guadeloupéenne au plus grand nombre en prenant tour à tour les rôles de: guide touristique, réalisateur de productions audiovisuelles, ou animateur.

Au sein du « Kolektif Jénès Gwadloup » (le Collectif de la Jeunesse Guadeloupéenne), rassemblement de différentes associations de jeunesse, il aide à faire entendre la voix et les difficultés de cette jeunesse, à proposer des solutions aux institutions politiques, mais également, organiser une représentation de cette jeunesse sur le territoire, et à l’extérieur de ce dernier.

En 2014, son engagement prend un autre niveau : il est élu Conseiller municipal de la Ville de Saint-François, sa ville d’origine, et devient à 24 ans, l’un des plus jeunes membres du conseil municipal.

Sur le plan professionnel, Samuel collabore au sein des services de la Collectivité Régionale de Guadeloupe, à la mise en œuvre des instruments financiers communautaires de la politique de cohésion de l’Union Européenne, en tant que chargé de mission.

Philippe Dubois est actuellement candidat à la maîtrise en science politique à l’Université Laval (Québec, Qc) où il s’intéresse au marketing et à la communication politique, plus particulièrement sur les médias sociaux et en contexte local. Il est chercheur étudiant membre du Groupe de recherche en communication politique (GRCP) et du Centre pour l’étude de la citoyenneté démocratique (CÉCD). Il dirige également la revue Regards politiques, une publication scientifique dédiée à la relève en recherche portant sur la science politique.

En ce qui concerne les simulations parlementaires, la deuxième édition du Parlement francophone des jeunes des Amériques marque sa dixième participation à un événement du genre. En plus d’avoir occupé le poste de vice-président lors du premier PFJA, il s’est aussi activement impliqué au sein du Parlement des jeunes (Assemblée nationale du Québec), du Forum étudiant (Assemblée nationale du Québec), du Jeune conseil de Québec (Association des jeunes conseillères et conseillers de la Ville de Québec), ainsi qu’au Parlement étudiant du Québec (Association des parlementaires étudiants du Québec) où il a occupé diverses fonctions d’officiers au sein du Caucus des Bleu(e)s.

Finalement, Philippe Dubois peut compter sur une expérience pratique de la politique, ayant participé à près d'une dizaine de campagnes électorales. Auprès de candidats municipaux, provinciaux et fédéraux, il a agi principalement à titre d'attaché de presse et d'organisateur politique. De plus, il a exercé les fonctions d'attaché politique puis d'adjoint aux communications du sein du Cabinet de l'opposition officielle de la Ville de Québec de 2014 à 2017.

Diplômée en science politique et boursière de la Fondation commémorative C. D. Howe de l’Université de Toronto, Cécile complète présentement un baccalauréat en philosophie à l'Université Laval. Passionnée de politique et grande lectrice, elle concentre ses études sur l’éthique et les théories féministes, ses principaux intérêts académiques. En plus de ses études, elle s’est également engagée dans différentes associations étudiantes tout au long de son parcours scolaire.

Cécile est une habituée des couloirs de l’Assemblée nationale, que ce soit à titre de page-étudiante, d’encadreuse au Forum étudiant ou comme participante à plusieurs simulations parlementaires. Elle a notamment été Première ministre du Forum étudiant en 2015 et vient d’être élue cheffe du Caucus des Bleu(e)s du Parlement étudiant du Québec, ce qui lui permettra de siéger encore une fois au Salon bleu à titre de Première ministre en janvier 2018! De plus, Cécile connaît bien le Parlement francophone des jeunes des Amériques (PFJA) puisqu’elle a été membre du Cabinet organisateur de la première édition qui s’était déroulée à Queen’s Park à Toronto à titre de cheffe de l’opposition officielle. Ces nombreuses expériences en simulation parlementaire l’on d’ailleurs amenée à être conférencière invitée à l’occasion d’une table ronde intitulée Les défis du parlementarisme au début du XXIe siècle organisée par l’Amicale des anciens parlementaires du Québec qui s’est tenue à l’Assemblée nationale du Québec en mai 2014.

Sam Puchala poursuit son Juris Doctor à la Faculté de droit de l’Université de Moncton au Nouveau-Brunswick (Canada), soit la seule institution unilingue francophone au monde offrant le programme de common law en français. Elle est passionnée par le droit criminel et elle croit fortement à l’importance des droits fondamentaux de l’accusé à un procès juste et équitable. Le français étant sa troisième langue, Sam s’intéresse également aux droits linguistiques de la minorité francophone au Canada et l’importance d’avoir un accès à la justice dans les deux langues officielles du pays.

Étant de première génération canadienne avec des racines polono-hongroises, Sam encourage l’apprentissage du français à travers ses réseaux. Elle se considère une francophone par adoption et elle a prononcé des colloques partout dans le monde en français, y compris en Eurasie en Afrique. Sam s’intéresse à plusieurs champs de recherches, y compris le bilinguisme institutionnel, la jurilinguistique et le droit criminel. Elle prévoit étudier une maîtrise en droit (LL.M.) après quelques années de pratique.

Depuis sa première année en droit, Sam a acquis de l’expérience avec la défense, la Couronne et le banc judiciaire à travers trois provinces canadiennes. Elle a déjà occupé divers rôles de direction pendant ses études, y compris à l’Association du Barreau canadien et le Réseau national d'étudiant(e)s pro bono. Sam planifie poursuivre une carrière en défense criminelle tout en continuant de revendiquer les droits linguistiques des francophones au Canada. Elle vous attend avec impatience à Québec en 2018 pour la deuxième édition du PFJA!

Yvens Rumbold a fait des études en communication sociale à l'Université d'État d'Haïti et a participé à différents séminaires sur les politiques culturelles en France, les politiques publiques et le leadership aux États-Unis. Participant au Wise Learner's Voice de la Qatar Foundation, il a suivi des formations en éducation, entrepreneuriat et communication au Qatar et en Espagne. D’août 2013 à décembre 2015, Monsieur Rumbold était le chargé de communication de la Fondation Connaissance et Liberté (FOKAL) en Haïti puis de septembre 2016 à avril 2017, Adjoint au Projet Martissant. De septembre 2010 à mai 2012, il a travaillé pour Internews Network en Haïti comme rédacteur en chef du programme d'informations humanitaires Enfòmasyon Nou Dwe Konnen. Ces douze dernières années d'expériences nationales et internationales lui ont permis de se développer professionnellement et intellectuellement. Avec un grand intérêt pour la francophonie des Amériques, il a participé à la Dictée des Amériques du Québec en 2006 et 2009, et à différents évènements du Centre de la francophonie des Amériques entre 2010 et 2017: Université d'été, Forum des jeunes ambassadeurs, Radio Jeunesse des Amériques (au Forum mondial de la langue française et au Congrès mondial acadien) et au Parlement francophone des Amériques. Membre fondateur de l’Association Tonnelle Action, il est élu administrateur en décembre 2015 au Conseil d’Administration du Centre de la francophonie des Amériques. Yvens Rumbold obtient en 2016 une bourse Fulbright du gouvernement américain pour une maîtrise en communication à Michigan State University (Michigan).

Hugo Valiquette a fondé à 15 ans, Éclipse – le groupe vocal, un ensemble musical composé d’une quarantaine de personnes, passionnés de musique collective. Ce groupe dynamique a présenté plus de 30 concerts et a récemment produit son premier album, Nous sommes des milliers. À 17 ans, Hugo rassemble des gens afin de créer un organisme communautaire autonome, Le Néo, pour soutenir les jeunes par rapport à l’orientation, l’identité et la santé sexuelle dans Lanaudière au Québec. Afin de donner une voix politique aux jeunes et aux organismes LGBT de partout au Québec, Hugo mettra sur pied le Regroupement d’entraide pour la jeunesse allosexuelle du Québec en 2001 avec plusieurs collègues.

En 2006, il devient agent de participation citoyenne puis coordonnateur en 2007 du Forum jeunesse Lanaudière, une instance de développement régional pour la jeunesse. Il développe des programmes pour intéresser les jeunes à l’engagement politique, culturel et communautaire. Après un bref passage comme attaché politique du député de Terrebonne, il devient coordonnateur de la Table régionale des organismes communautaires de Lanaudière, un regroupement de 185 organismes, poste qu’il occupe toujours.

Fort de l’envie de faire rayonner sa communauté, il conceptualise et anime l’émission DéfiGoAction à la Télévision régionale des Moulins en 2014-2015. L’objectif de l’émission était de présenter des gens et des groupes réalisant différents défis en tout genre.

La découverte de la francophonie des Amériques s’est opérée en 2009, lors de sa participation au premier Forum des jeunes ambassadeurs de la francophonie des Amériques, expérience qu’il renouvèlera en 2014 à titre de chef de famille. Il a également eu un grand plaisir à participer au premier Parlement francophone des jeunes des Amériques, ce pourquoi il avait envie de contribuer à la deuxième édition en participant au Cabinet de cette simulation parlementaire.

Projets de loi

Trois projets de loi, élaborés par les membres du Cabinet, seront étudiés, débattus et approuvés au cours de ce PFJA.

Thèmes Descriptifs
Liberté d'expression Projet de loi sur la liberté d'expression pour contrer la radicalisation dans un contexte d’insécurité grandissante.
Société, éthique Projet de loi visant à réduire les inégalités et assurer une meilleure reconnaissance des minorités par des mesures progressistes.
Environnement Projet de loi sur l'imposition de mesures coercitives applicables à tous, afin de contrer le réchauffement de la planète et responsabiliser les acteurs de la société. Un projet qui entrave la liberté individuelle.

Communauté d'accueil

La Ville de Québec

Berceau de la francophonie des Amériques, la ville de Québec, vieille de plus de 400 ans est riche en histoire politique et patrimoniale.

Les fortifications entourant le Vieux-Québec et l’architecture des bâtiments qu’il renferme font du Quartier latin un site du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1985.

Le Québec

Le Québec est la seule province canadienne à avoir comme seule langue officielle le français. En 1883, la devise officielle du Québec devient «Je me souviens», alors que l’architecte Eugène-Ernest Taché fait graver ces mots sous les armoiries de la province au-dessus de la porte principale de l’Assemblée nationale qui est alors en construction. Aujourd’hui, on peut entres autres lire cette devise sur les plaques d’immatriculations de tous les véhicules enregistrés au Québec!

Hébergement

Tous les participants seront logés en occupation double aux résidences de l’Université Laval.

Service des résidences
Pavillon Alphonse-Marie-Parent
2255, rue de l’Université
Université Laval
Québec (Québec)  G1V 0A7

 

Le Centre c'est aussi

Constellation Francophone
Réseau des villes francophones et francophiles Amerique
Carnet
Bibliothèque des Amériques
Radio jeunesse des Amériques
390