Centre de la Francophonie des Amériques

Les Rendez-vous littéraires


Promouvoir la littérature francophone des Amériques et favoriser les échanges entre les auteurs des Amériques et les communautés étudiantes francophones.

#

Candidatures des auteurs proposés


Vous pouvez aussi consulter les profils des auteurs dans cette version imprimable.

 

Alexandre BelliardMarie-Christine BernardAnne-Renée CailléMichèle ComtoisArlette CoustureCatherine D'AnjouMartine DelvauxJulie DemersFanie DemeuleSara DignardGilles DuboisAlina DumitrescuSalah El Khalfa BeddiariValérie ForguesJonathan GoyetteValérie HarveyFrançois JobinChloé LaDuchesseBertrand Laverdure Georgette LeBlancDaniel Leblanc-PoirierCaroline LegouixJuliana Léveillé-TrudelKaren OlsenGabriel Osson

Alexandre Belliard

Œuvre : Légendes d’un peuple

Genre : Poésie

Résumé : Alexandre Belliard présente à travers Légendes d'un peuple des événements, des lieux et des personnages qui marquent l'histoire de la francophonie des Amériques, de sa fondation à aujourd'hui.

Des premiers peuples aux grands explorateurs, de Marie Rollet à Yvon Deschamps, en passant par la déportation acadienne, les rébellions de 1837, les luttes métisses, la ruée vers l'or, la conquête de l'Ouest américain et la Seconde Guerre mondiale, voilà autant de toiles de fond sur lesquelles Alexandre chante et raconte une vaste et inspirante épopée, celle des francophones d'Amérique!

L'édition spéciale regroupant les 55 chansons des tomes I à V (version avec chansons en téléchargement) invite à découvrir une histoire à connaître et surtout à transmettre, pour que la Franco-Amérique demeure une force vive, un trésor précieux pour les générations à venir.

Thèmes : Personnages historiques, francophonie des Amériques

Biographie d'Alexandre Belliard

Alexandre BELLIARD
Provenance :
Québec

Alexandre Belliard est né à Montréal, en 1976. Auteur-compositeur-interprète, chroniqueur, conférencier et poète, Alexandre Belliard se consacre depuis 2011 à découvrir et faire découvrir l’histoire et la culture de l’Amérique francophone. À travers son passage dans les écoles, les salles de concert ou des chroniques à saveur historique sur les ondes de Radio-Canada notamment, Alexandre s’efforce d’attiser auprès du plus large public, la fierté identitaire et le désir de mieux connaître cette extraordinaire épopée qu’est l’établissement des francophones en Amérique. Belliard s’est d’abord fait connaître en présentant trois albums folks (Piège à con, Demain… la peur, Des fantômes, des étoiles) et à travers les radios et des centaines de salles de concert entre 1999 et 2016. Il est également l’auteur d’un recueil de poésie paru aux éditions Poètes de Brousse en 2008.

En 2012, Belliard surprend en faisant paraître les deux premiers tomes de ses « Légendes d’un peuple », une série d’albums de chansons consacrés à la francophonie, de la Nouvelle-France à nos jours. Sont parus depuis, cinq tomes sous forme de livres-disques, une bande dessinée, un album Collectif de ses chansons de Légendes d’un peuple. Alexandre souhaite ainsi rendre accessible au plus large public, l’histoire des hommes et des femmes qui ont défendu et fondé la Franco-Amérique.

 

Marie-Christine BERNARD

Œuvre : Matisiwin

Genre : Roman

Résumé :« Et puis, ma belle nosim, ma petite-fille, ma Sarah, ma Mikonic, ma Petite-Plume, je te regarde avancer dans ce monde et le prendre à bras-le-corps, et je comprends que tu marches vers ce que nous serons. »

En langue atikamekw, moteskano désigne le chemin parcouru dans les traces des ancêtres. Pour le peuple des Nehirowisiw, c'est un retour vers soi-même pour renouer avec le corps et avec le cœur, la voie qu'empruntera Sarah-Mikonic Ottawa, décidée à faire le trajet à la dernière minute. On la suivra, mais on entendra plutôt la voix de sa kokom, sa grand-mère morte, racontant les histoires entrelacées de toute une lignée de femmes.

Ce roman explore tout de l'identité transmise de femme en femme. Sarah marchera, réfléchira et trébuchera, mais choisira elle-même l'aboutissement de son chemin, celui de matisiwin… vivre.

Thèmes : Identité, histoire, féminisme, autochtone, Québec

Biographie de Marie-Christine Bernard

Marie-Christine BERNARD

Provenance : Québec

­« Là où Marie Christine Bernard excelle, c’est dans la sobriété, le non-dit qui contraint le lecteur à combler le silence avec ses propres émotions, avec la douleur de ses cicatrices, avec les souvenirs secrets des blessures de tous ses âges accumulé » — Christiane Laforge

L’auteure enseigne les Lettres au collège d’Alma. Plusieurs fois primés, ses livres sont lus au Canada anglais, aux États-Unis, en Amérique Latine et en Europe. Elle écrit de la poésie, du théâtre, des chansons et des nouvelles en plus de ses romans grand public et jeunesse. Mademoiselle Personne, paru en 2008, lui a valu le prix France-Québec. Son dernier roman, Matisiwin, paru en mars 2015, reçoit un accueil fort enthousiaste du nord au sud et des deux côtés de l’Atlantique. Un prochain roman est prévu pour le printemps 2018. Elle collabore régulièrement avec des artistes en art visuel. On peut également la lire dans les pages du webzine culturel Mauvaise Herbe, entre autres des chroniques de voyages en pays autochtone.

Démarche artistique

  • Explorer le langage. Scruter l’humain, décrire les grandes forces qui le meuvent et l’émeuvent. Et pour cela, raconter des histoires. Toutes sortes d’histoires.
  • L’univers des peuples autochtones et la quête d’identité occupent particulièrement ses réflexions.

 

Anne-Renée CAILLÉ

Œuvre : L’embaumeur

Genre : Roman

Résumé :L’homme dont il est question ici a longtemps préparé les morts pour une dernière exposition. Il aime le travail bien fait. Venu à ce métier à rebours des vivants par une sorte de vocation, il a accepté de répondre aux questions de sa fille et de raconter les corps. Pour plus d’efficacité, il a griffonné une liste : le pompier, le prêtre, deux jeunes filles retrouvées près d’une forêt, le métro, etc. Des dizaines et des dizaines de cas que l’embaumeur n’a pas oubliés.

Anne-Renée Caillé a su faire de ces conversations avec son père un premier livre fort, sobre et profond.

Thèmes : Mort, rapport au corps, fragilité de la vie, solitude

Biographie d'Anne-Renée Caillé

Anne-Renée CAILLÉ

Provenance : Québec

Anne-Renée Caillé est née en 1983 et vit à Montréal. Elle a soutenu une thèse de doctorat sur l’œuvre du poète français Christophe Tarkos en 2014 à l’Université de Montréal (en co-direction avec l’Université McGill) et a poursuivi des études postdoctorales jusqu’en 2017 à l’Université du Québec à Montréal.

Elle a écrit sur les œuvres d’Anne Hébert, de Paul-Chanel Malenfant et de Liliane Giraudon, tout en collaborant régulièrement à la revue Liberté depuis 2012, dans laquelle elle traite de la poésie d’ici et d’ailleurs.

Elle a récemment participé au livre Henri Deluy, ici et ailleurs. Une traversée d’Action Poétique (Le Temps des cerises). Son premier livre, L’embaumeur, qui a paru aux éditions Héliotrope en février 2017, a obtenu un rayonnement critique et médiatique considérable.

 

Michèle COMTOIS

Œuvre : Le tableau de chasse

Genre : Roman

Résumé : Claire Gerson, Juive française, arrêtée le 18 décembre 1943, a tué un chien pour manger. Le dossier dit aussi qu’elle a tué un homme.

Dans le Camp, il était prévu que le Nazi Robert Gustloff l’exécute comme toutes ses autres prisonnières. La mention « artiste-peintre » a cependant donné à ce dernier une idée que son épouse, Paulina, trouve réjouissante. Pour édifier les générations à venir, le SS fera peindre par l’artiste un portrait de lui en majesté avec, à ses pieds, les prisonniers du Bloc 10. Il y a là des gens de tous âges, unis par une singulière complicité, dont la petite Lilian Maisel qui rêve d’évasion.

Un roman bouleversant dans lequel l’insoumission et la dignité parviennent à éclairer les horizons les plus sombres.

Thèmes : Seconde guerre mondiale, peinture, survivance, résilience

Biographie de Michèle Comtois

Michèle COMTOIS

Provenance : Québec

Après mes études à l’École des beaux-arts de Québec (1957-1961), j’enseigne les arts plastiques et l’histoire de l’ar.t dans les écoles secondaires de Sainte-Foy et de Hull (Gatineau). En 1968, je deviens rédactrice-pigiste, spécialisée en art visuel et en théâtre. Je travaille en alternance pour quatre musées d’Ottawa, dont le Musée des beaux-arts du Canada, et dirige la revue des abonnés du Théâtre français du Centre national des Arts. C’est à ce moment que je commence à écrire pour le théâtre. En 1988, je pars vivre en Italie et en France, où je continue mon métier de rédactrice auprès d’organismes canadiens. Au retour en 2001, installée à Montréal, j’y enseigne le français langue seconde, tout en étudiant à temps partiel les littératures de langue française à l’Université de Montréal. C’est à partir de mon mémoire de maîtrise en recherche-création, sous la thématique de la Shoah, que je poursuis mon écriture fictionnelle dans un deuxième roman en cours, centré sur les génocides de notre temps. Je m’intéresse surtout au devoir de mémoire et à la transmission aux descendants.

 

Arlette COUSTURE

Œuvre : Depuis la fenêtre de mes cinq ans

Genre : Roman autobiographique

Résumé :Charlotte découvre le monde à travers la fenêtre de son salon de la maison familiale. L'auteure a choisi de donner la parole à l'enfant qu'elle a été pour dépeindre l'univers des années 1950, ses voisins et leur étrangeté, parfois, quand ils venaient d'ailleurs. Au fil des saisons, on fera la connaissance de ses sœurs «parties apprendre l'anglais», de son papa qui «porte un chapeau de monsieur à cravate», de sa maman qui a été petite, puis grande et qui, «entre les deux, a été une garde-malade». Puis, succédera le récit de ses premières amitiés, avant qu'elle ne confie la grande douleur de sa jeune vie...

Thèmes : Enfance, histoire familiale, premières amitiés, tourments, Québec

Biographie d'Arlette Cousture

Arlette COUSTURE

Provenance : Québec

Née à Saint-Lambert en 1948, Arlette Cousture a pratiqué plusieurs métiers avant de se consacrer entièrement à l’écriture. Elle a été animatrice pour différents magazines culturels, recherchiste, journaliste et même relationniste.

En plus d’avoir été couronnée Personnalité littéraire de l’année en 1987, Arlette Cousture a été présidente et invitée d’honneur à différents salons du livre. Elle a aussi remporté plusieurs prix et distinctions pour ses œuvres, dont le Prix du public du Salon du livre de Montréal à deux occasions. Elle a été reçue officier de l’Ordre du Canada en 1998, chevalier de l’Ordre national du Québec en 2012 et est récipiendaire de l’Ordre de la Pléiade en 2004.

L’auteure s’implique activement depuis plusieurs années pour la sensibilisation à la sclérose en plaques et pour la défense des enfants avec des handicaps intellectuels.

Arlette Cousture a écrit le premier tome de sa série Les Filles de Caleb en 1985. Depuis, son œuvre a séduit des centaines de milliers de lecteurs de par le monde. Aujourd’hui, ce sont ses personnages qui lui écrivent.

 

Catherine D'ANJOU

Œuvre : Le plan

Genre : Roman

Résumé : Bien en sécurité dans son appartement de la rue Cartier, à Québec, un homme rédige des listes de manière compulsive; il se tient prêt. Guerre mondiale, bactériologique, civile : il possède un plan pour chacune de ces éventualités – elles surviendront, il n’y a rien de plus certain. Il prévoit tout, jusqu’à l’extrême. Surtout ne pas parler; personne n’est digne de confiance lorsque l’on a quelque chose à cacher.

Le Plan accompagne ce personnage qui n’a qu’une seule envie : vivre selon ses propres règles, avec ses propres peurs, à une époque où le « social » prend de plus en plus de place.

Ce roman, drôle et terrible à la fois, pose de multiples questions sur la différence et la folie, sur notre rapport au monde et nos anxiétés quotidiennes, qu’elles soient en lien avec notre identité ou les repas congelés que l’on avale.

Thèmes : Peurs et angoisses, monde contemporain, besoin de contrôle, insécurité, Québec

Biographie de Catherine D'Anjou

Catherine D’ANJOU

Provenance : Québec

Née en 1989, Catherine D’Anjou est originaire de la Rive-Sud de Québec. Elle complète actuellement une maîtrise en études littéraires à l’Université Laval, en même temps qu’elle travaille comme réviseure. Le Plan, son premier roman, a été publié aux éditions La Mèche en octobre 2015 et a été finaliste au Grand Prix littéraire Archambault 2015. En 2016, elle se retrouve parmi les cinq finalistes du Prix de la poésie Radio-Canada. Elle travaille actuellement à la rédaction de son deuxième roman, et d’un recueil de poésie.

 

Martine DELVAUX

Œuvre : Blanc dehors

Genre : Roman

Résumé : Une jeune femme tombe enceinte. Un homme s’enfuit. Et une petite fille reste aux prises avec une énigme.

À la manière du dessin caché qui apparaît dans les cahiers de jeux des enfants quand on relie entre eux les points numérotés, Martine Delvaux s’applique à réunir dans Blanc dehors le peu qu’elle sait de l’inconnu qui a refusé de devenir son père.

Un roman aussi résolu qu’apaisé, où la romancière parvient à rendre lisible à nouveau une histoire pourtant criblée de blancs.

Thèmes : Maternité, solitude, identité, femme, Québec

Biographie de Martine Delvaux

Martine DELVAUX

Provenance : Québec

Martine Delvaux est professeure de littérature des femmes et de théories féministes à l’UQAM depuis 1996. Elle détient un doctorat de l’Université de Michigan (1996). Elle a publié les ouvrages suivants:

Blanc dehors (roman), Montréal, Héliotrope, 2015, 175 p.

Sexe, amour, pouvoir. Il était une fois… à l’université, en coll. avec Valérie Lebrun et Laurence Pelletier, Montréal, Éditions du remue-ménage, 2015, 148 p.

Nan Goldin. Guerrière et gorgone, Montréal, Héliotrope, 2014, 116 p.

Les Filles en série. Des Barbies aux Pussy Riot, Montréal, Éditions du remue-ménage, automne 2013, 234 p.

Les cascadeurs de l’amour n’ont pas droit au doublage (roman), Montréal, Héliotrope, 2012, 174 p.

Rose amer (roman), Montréal, Héliotrope, 2009, 152 p.

C’est quand le bonheur? (roman), Montréal, Héliotrope, 2007, 162 p.

Échographies (récit), Gatineau, Vents d’Ouest, 2007, 160 p.

Histoires de fantômes. Témoignage et spectralité dans des récits féminins contemporains, Montréal, Presses de l’Université de Montréal, automne 2005, 221 p. (Subvention obtenue du PAES, nomination pour les prix Spirale Eva-Le-Grand et Victor-Barbeau)

Ventriloquies (correspondance avec Catherine Mavrikakis), Montréal, Leméac, coll. « Ici l’Ailleurs », 2003, 192 p.

Femmes psychiatrisées, femmes rebelles, Le Plessis-Robinson (France), Institut Synthélabo, coll. « Les empêcheurs de penser en rond », 1998, 281 p.

 

Julie DEMERS

Œuvre : Barbe

Genre : Roman

Résumé :L’air, le vent, le varech, les vagues. Le mont Saint-Pierre veille sur un petit village de Gaspésie bordé par l’eau salée du fleuve. L’hiver, les hommes partent chasser ou couper du bois dans la forêt. À leur retour, ils se rasent la barbe et font des enfants.

1944, l’homme de la maison n’est pas là. Il n’est jamais revenu depuis qu’il a remarqué la singulière pilosité de sa fille. Il est vrai qu’une jeune fille de onze ans affublée d’une barbe n’a rien de banal. Et les rideaux de plus en plus épais qu’installe la mère aux fenêtres intriguent autant qu’ils dissimulent.

Thèmes : Gaspésie, attente, absence du père, Québec

Biographie de Julie Demers

Julie DEMERS

Provenance : Québec

Julie Demers est née à Québec en 1987, a grandi à Drummondville et habite maintenant à Montréal. Sa vie est partagée entre trois passions : le cinéma, l’enseignement et la littérature. Diplômée en études cinématographiques à l’Université de Montréal, elle est critique, programmatrice et médiatrice culturelle pour le septième art. Elle a siégé dans plusieurs jurys dont ceux du Festival du Nouveau Cinéma, du Festival de films Fantasia et des Rendez-vous du cinéma québécois. Dans le cadre de son emploi pour Québec Cinéma, qui fait suite à un emploi au Festival International du Film pour Enfants de Montréal, elle parcourt le Canada d’est en ouest et du nord au sud pour sensibiliser les jeunes de 5 à 25 ans au cinéma québécois.

Son premier roman, Barbe, a été sélectionné au Prix du CALQ de la relève à Montréal, au Grand Prix Littéraire Archambault, à la Biennale littéraire des Cèdres et au Festival du premier roman de Chambéry (France).

 

Fanie DEMEULE

Œuvre : Déterrer les os

Genre : Roman

Résumé : Déterrer les os est une plongée en huis clos entre la narratrice et son corps fautif, ce corps qui déborde et réclame toujours davantage et qu'elle tente de rejeter. Ce corps qui est en fait un scaphandre, une cage qu'il faut détruire en secret.

« En classe, je me révèle capable d'une concentration jamais rencontrée. Pour la première fois de ma vie, je me sens d'une extrême intelligence. Je m'inscris au gym, où je me transforme en guerrière. J'entreprends deux heures de machines elliptiques et une heure de musculation par jour. Je me permets une clémentine supplémentaire après l'effort. Dans ma tête comme dans mon ventre, un vide grandit, un vide sédatif et délectable. Plus rien ne vient déranger mon esprit. Les désirs meurent en même temps que la faim. C'est la grande paix qui commence. Tout se simplifie. De semaine en semaine, je retourne au fond des choses. »

Thèmes : Identité, rapport au corps, anorexie, femme, Québec

Biographie de Fanie Demeule

Fanie DEMEULE

Provenance : Québec

Fanie Demeule dispose d’un diplôme de maîtrise en recherche et création littéraire de l’Université de Montréal (2012-2014). Élaborée sous la tutelle de Claire Legendre, cette recherche s’intéressait au récit autofictionnel de leur maladie chez les écrivaines ayant vécu l’anorexie mentale. Elle rédige aujourd’hui une thèse de doctorat en études littéraires à l’Université du Québec à Montréal (2014-…), un projet portant sur la figure de guerrière des productions de culture populaire contemporaine. Financée par le gouvernement provincial et le Département d’études littéraires de l’UQAM, cette recherche, dirigée par Samuel Archibald, s’inscrit dans les champs d’études culturelles et féministes. Ses articles scientifiques et essais, publiés dans diverses revues canadiennes, traitent principalement des représentations contemporaines des femmes ainsi que des troubles alimentaires en lien avec la création et les récits de soi. Son premier roman, Déterrer les os (Septentrion, 2016, en lice pour le Prix des libraires du Québec et le Prix du meilleur premier roman de Chambéry), relate de manière romancée sa propre expérience de l’anorexie. Fanie Demeule figure sur le Palmarès 2016 des dix jeunes auteurs québécois à découvrir selon Radio-Canada, ainsi que parmi les cinq finalistes du Prix de la nouvelle Radio-Canada 2017.

 

Sara DIGNARD

Œuvre : Le cours normal des choses

Genre : Poésie

Résumé : Dans Le cours normal des choses, Sara Dignard explore un univers insulaire et intérieur imprégné des paysages et de la nature des Îles de la Madeleine. Dans une suite de poèmes minimalistes qui sont comme autant de touches de couleurs impressionnistes, une voix poétique convoque les éléments au fil des saisons et ancre son identité dans un territoire battu par les vents.

Thèmes : Univers insulaire, îles de la Madeleine, Canada

 

Biographie de Sara Dignard

 

Sara DIGNARD

Provenance : Québec

Sara Dignard a grandi dans les ruelles du quartier Villeray à Montréal entre deux cordes à linge. Depuis, elle cherche le fleuve comme le Nord. Sa vie apparaît entre les points de la constellation de ses exils, d’attachée de presse à funambule en passant par journaliste et jardinière. En 2015, inspirée par un hiver madelinot, elle publie aux éditions du passage son premier recueil de poésie, Le cours normal des choses, qui lui a valu le Prix Jovette-Bernier. Depuis, elle s’est trouvé une maison au Bic, où terminer sa maîtrise et son deuxième recueil à paraître, dont la suite « Écoumène » a reçu le Prix Geneviève-Amyot. À partir de là, des nouveaux rêves prennent racine et tracent à main levée des lignes neuves qui ne sont même pas sur la carte.

 

Gilles DUBOIS

Œuvre : L'enfant qui ne pleurait jamais

Genre : Roman autobiographique

Résumé : A quoi peut bien ressembler un gamin dans le Paris de l'après-guerre? Pas à Antoine Petibonjean, car lui est unique dans son malheur. Gavroche à ses heures, son enfance est loin du vert paradis des joies enfantines comme l'écrivain Proust. Dernier de classe, des mauvais coups plein les poches, Antoine est battu et humilié tous les jours par ses parents, ses professeurs, les grands de la cour de récréation. Par chance, il s'est trouvé une échappatoire : rêver de l'Amérique avec ses cowboys et ses Indiens.

Pourtant, de sa naissance à ses 21 ans, son parcours est celui du combattant. Foetus sauvé in extremis des aiguilles à tricoter de la faiseuse d'ange jusqu'au tribunal militaire, Antoine a le malheur qui lui colle à la peau, cette peau couverte d'ecchymoses qui cache une âme d'explorateur du Nouveau Monde. Si ce n'était de ses lectures sur le Grand Nord lorsqu'il souffre et récupère entre deux séances de violence, Antoine serait mort.

La plume de Gilles Dubois ne perd le nord à aucun moment dans ce roman autobiographique. Elle mord dans le papier comme les coups de fouet dans la chair du jeune Antoine. L'auteur a le don d'aller droit au but, droit au chaos, au sang. On a mal pour son héros, on souhaiterait le protéger, mais il nous échappe telle la vie, et il suit son cours vers l'effroyable et plus tard, espérons-le vers la poésie des grandes étendues nordiques de l'Amérique.

Thèmes : Enfance difficile, rêve d'Amérique, résilience, années 50, France

Biographie de Gilles Dubois

Gilles DUBOIS

Provenance : Ontario

Je me nomme Gilles Dubois. Né à Paris, d’origine Franco-espagnole. J’ai appris la coiffure, la pâtisserie et la boulangerie. J’ai fait mon service militaire en Allemagne. Je suis venu au Canada en 1967, comme policier, pour travailler à l’exposition Internationale de Montréal. Débuts difficiles. J’ai été… sans abri… puis journaliste, coiffeur pour dames, barman, enseignant, pendant 27 ans, à tous les niveaux de l’élémentaire et du secondaire.  J’habite au Canada depuis 50 ans. 35 ans au Québec : Longueuil, Montréal, Chomedey, Deux Montagnes. Où j’ai travaillé comme journaliste, coiffeur pour dames, chanteur-fantaisiste, enseignant.

Je vis depuis 15 ans en Ontario, à Alexandria. Je suis venu à Montréal en tant que policier, travailler à l’expo 67. J’ai tellement aimé le pays que je suis rentré à Paris donner ma démission pour revenir à Québec. Lorsque je suis devenu canadien j’ai jeté mon passeport français. Je n’ai pas conservé la double citoyenneté.

 

 Alina DUMITRESCU

Œuvre : Le cimetière des abeilles

Genre : Roman

Résumé :Dans son village de la République socialiste de Roumanie, une petite fille recueille soigneusement les cadavres d’insectes. Les ruches qui cernent la maison rebutent les agents de la police secrète, qui espacent leurs visites.

Ici, la France est le haut lieu de la culture, le grand rêve. La petite fille apprend l’écriture, le piano, mais aussi comment départager les étrangers des compatriotes à la plage, économiser le sucre et le café.

Jeune adulte, elle émigre avec son fils à Montréal, où son accent détonne, où les fruits mûrs sont remplacés par les céréales colorées du supermarché, et où il faut, encore une fois, tâcher de retrouver l’ordre du monde. Enterrer pour de bon le cortège d’abeilles de l’enfance.

Dans une langue inventive et poétique, Alina Dumitrescu raconte la difficulté d’habiter à la fois un lieu réel et un lieu rêvé.

Thèmes : Immigration, intégration, adaptation, interculturalité

Biographie de Alina Dumitrescu

Alina DUMITRESCU

Provenance : Québec

Alina Dumitrescu est née en Roumanie. Elle a étudié la psychologie, la criminologie et les relations interculturelles à l’Université de Montréal. Elle a publié des textes dans différentes revues.Le cimetière des abeilles est son premier roman.

 

 

Salah EL KHALFA BEDDIARI

Œuvre : Adel, l’apprenti migrateur

Genre : Récit

Résumé : Arabe et musulman, Adel s’installe au Québec. Enthousiaste, ouvert et amoureux, il désire faire sa place dans la société malgré les nombreux obstacles rencontrés. La philosophie et la poésie l’accompagnent dans sa quête. Comment devient-on citoyen ? Doit-on effacer les traces de son parcours ? L’amour sauvera-t-il Adel ?

Thèmes : Immigration, intégration à la nouvelle société, difficultés, défis, Québec

Biographie de Salah El Khalfa Beddiari

Salah EL KHALFA BEDDIARI

Provenance : Québec

Écrivain, poète néo-Québécois et néo-Canadien d’origine algérienne, S.E.K Beddiari ex-professeur de sciences physiques, est directeur du Centre Canadien d’Échange linguistique de Montréal, une école de langues spécialisée, qu’il dirige depuis 1998.

Il est membre fondateur en 2001 de « Passerelle », un organisme littéraire qui fait la promotion de la littérature migrante. En 2012, il lance la maison d’Édition Beroaf.

Il a publié : La mémoire du soleil en 2000, aux Éditions l’Hexagone; Chant d’amour pour l’été en 2001, aux Éditions l’Hexagone; Écrire contre le racisme, un recueil collectif en 2003, aux Éditions Les 400 coups; Le Joueur, roman en 2013 aux éditions Beroaf; Adel le Sémite, recueil de poésie les Éditions Beroaf, Montréal, juin 2014, Adel, l’apprenti migrateur aux éditions Mémoire d’encrier avril 2017

Et plusieurs textes dans des revues spécialisées comme Exit, Moebus, Art Le Sabord.

 

Valérie FORGUES

Œuvre : Janvier tous les jours

Genre : Roman

Résumé : Anaïs et Janvier s'aiment depuis l'enfance. Ils grandissent auprès de Noëlla, la tante de Janvier. Dans la Basse-Ville de Québec, près de la rivière Saint-Charles, entourés de livres et de chansons, ils sont à l'abri de tout, sauf des cœurs nénuphars. Comme la Chloé de Boris Vian, Janvier est malade et Anaïs est terrorisée. Obsédée par la mort qui guette, elle pousse tout croche. Alors que toutes les filles de son âge font des bébés, elle écrit des romans et s'invente une histoire où son ami ne mourra pas. Quand le cœur de Janvier s'arrête de battre, qu'il n'y a plus nulle part où se protéger de l'arrachement, Anaïs s'enfuit. Des rues de Québec à la campagne française, elle fugue, rapièce son cœur, tombe amoureuse et se fait croire que tout va bien, jusqu'à ce que la musique la rattrape.

Thèmes : Amour, maladie, angoisse, fugue, recherche de bonheur, la Basse-Ville, Québec

Biographie de Valérie Forgues

Valérie FORGUES

Provenance : Québec

Formée à l’Université Laval en création littéraire et théâtre, détentrice d’une maîtrise en études littéraires, Valérie Forgues écrit de la fiction et de la poésie. Lauréate de la mention du prix Alphonse-Piché 2009, elle partage son temps entre l’écriture et son travail en bibliothèque. Elle participe à des lectures publiques, des spectacles littéraires et des projets de médiation culturelle, au Québec ou ailleurs. Amoureuse des livres et des voyages, ses mots l’ont portée au Liban, au Mexique, en France, en Suisse, au Cameroun et en Allemagne. Son dernier livre Janvier tous les jours est paru chez Hamac en 2017. En juillet 2017, elle participe à la 21e édition du festival Nuits de la poésie de Curtea de Arges, en Roumanie.

 

Jonathan GOYETTE

Œuvre : Le saboteur d'avenir

Genre : Recueil de nouvelles

Résumé : Chauffeur de bus au Mexique, professeur d’un lycée français en Afrique, technicien de la toile mondiale, artiste multidisciplinaire interpellé aux quatre coins de la planète, simple fonctionnaire ou encore cueilleur de fruits : autant de personnages et de professions qui mènent le lecteur à l’aventure. Et puis, ce métier vieux comme le monde qu’on exerce sans s’en rendre compte : saboteur d’avenir, et que tous les personnages de ce spicilège pratiquent malgré eux.

L’écrivain Jonathan Goyette, grâce à un imaginaire débridé, offre un spicilège où la fable de Crapaud et une lettre à l’éditeur côtoient une dizaine de contes et nouvelles mettant en scène des protagonistes pittoresques disséminés dans divers pays. Certains de ces personnages vivaient paisiblement, sans heurt ni histoire, jusqu’à ce qu’une maladie exotique frappe ou qu’un souhait devienne réalité.

Dans ce spicilège, les aléas du destin, et parfois les désirs d’un personnage, font d’un simple inconnu un héros ; parlez-en à Jean Debout, qui refusa de s’asseoir pendant des années et qui, soudainement forcé de partager sa maison avec un colocataire et sa famille, voit son quotidien et ses convictions bouleversés.

Thèmes : Personnages ordinaires, aventures, pays exotiques, effets de surprise, prise de conscience

Biographie de Jonathan Goyette

Jonathan GOYETTE

Provenance : Québec

Je suis auteur, cinéaste et professeur-chercheur universitaire en sciences sociales. Après des études en ingénierie pour en savoir plus sur le fonctionnement physique de notre monde, j’ai vécu deux ans en Côte d’Ivoire pour enseigner les mathématiques et découvrir ce qui m’apparaissait comme l’ultime continent où vivre l’aventure à la façon de Tintin et des autres héros de mon enfance : l’Afrique. Là-bas, j’ai fait l’expérience des remous politiques et des couvre-feux militaires d’une nation sur le point de sombrer dans la guerre civile. Cette expérience m’a amené à me questionner sur le fonctionnement social de notre monde. J’ai donc effectué une maîtrise et un doctorat en sciences sociales, axant mes travaux sur le développement politico-économique et les questions environnementales dans les pays pauvres. En parallèle de mes pérégrinations et mes recherches, j’ai toujours été impliqué dans des projets artistiques ou littéraires. « Le saboteur d’avenir », publié en 2013, est mon premier recueil de nouvelles. Depuis, certaines nouvelles du recueil ont été traduites en anglais et publiées en ligne. En 2016, j’ai tourné et réalisé un documentaire intitulé « Pointe-St-Charles, Le combat ». Je travaille présentement sur un roman et des court-métrages documentaires.

 

Valérie HARVEY

Œuvre : Passion Islande

Genre : Récit de voyage

Résumé : À travers ses aventures en Islande, Valérie Harvey a tenté de comprendre ce pays de glaciers, de volcans et de sagas mythiques. Dans ce livre, elle nous fait découvrir les paysages magnifiques de cette île de glace, puis nous partage ses connaissances de la géographie, de l'histoire et de la culture de la société islandaise.

«Lorsqu'on visite le Cercle d'or, on passe quelques heures sur des lieux chargés de mémoire. Ces terres qui fument l'eau, la crachent, la roulent, la font bouillir fascinent l'oeil et l'imaginaire. On y admire la puissance de la planète à la fois lente, par ses glaciers et la tectonique des plaques, puis rapide, par ses chutes, ses volcans et ses geysers.»

Thèmes : Islande, paysage, société et culture, relation à l'autre et à soi

Biographie de Valérie Harvey

Valérie HARVEY

Provenance : Québec

Valérie Harvey est une inaliénable romantique et une amoureuse de la vie. Ses publications incluent deux carnets de voyage, deux romans, un collectif sur l’amour, un essai sur la natalité et un album faisant découvrir le Japon aux enfants. Cette citoyenne du monde présente dans ses romans des amours qui transcendent les conventions. Originaire de la région de Charlevoix, elle a publié sept livres au Québec. Avec son mari, elle chante et compose des chansons en français et en japonais dans le duo Yume. Pendant plus d’une année, elle a vécu à Arashiyama, quartier inoubliable de Kyoto. En 2015, elle a remporté le Prix spécial du Jury au concours « We love Japanese Songs » de la NHK World. Elle détient un doctorat en sociologie où elle a étudié les pères québécois et la popularité des congés parentaux, ce qui l’a mené à faire un stage en Islande. Elle collabore de temps à autre à la radio Première de Radio-Canada. Elle vit avec son mari et ses deux enfants à Lévis, en bordure du fleuve Saint-Laurent.

 

François JOBIN

Œuvre : L'odeur des vieux papiers

Genre : Roman

Résumé :  Après une longue carrière d’animateur de radio, Simon Beaudoin meurt, laissant un coffre rempli de souvenirs de ses réalisations. Plongé dans ces documents d’une autre époque, Bruno découvre des moments de la vie de son père qu’il ne connaissait pas.

Et si, malgré la distance, on pouvait encore se parler ? Depuis la zone tampon où il se trouve, Simon cherche à établir un contact avec son fils pour le rassurer.

Une histoire de fantômes ? Pas du tout. Plutôt un livre sur l’espérance.

Thèmes : Mort, père, héritage, découvertes, surprises

Biographie de François Jobin

François JOBIN

Provenance : Québec

Réalisateur à la télévision pendant plus de quarante ans, il poursuit depuis 1989 une carrière d’écrivain qui l’occupe maintenant à plein temps. Auteur de cinq romans et d’un recueil de nouvelles ainsi que de pièces de théâtre. Son dernier livre Une Virée américaine, est sorti aux éditions à l’étage en mars 2017.

Il a été membre du CA de l’Union des écrivains du Québec et du Conseil de la culture des Laurentides. Il est membre fondateur de l’Association des auteurs des Laurentides (AAL) dont il a animé pendant trois ans le bulletin de liaison.  Il a tenu pendant deux ans une chronique dans le mensuel culturel  Traces Laurentides. En 2018, il publiera un petit roman pour les jeunes lecteurs intitulé Markus et le gecko. Il travaille actuellement sur « une  manière de roman policier » dont l’action se déplace de Boston à Montréal puis en Estrie.

 

Chloé LADUCHESSE

Œuvre : Furies

Genre : Poésie

Résumé : 

Parole en trois temps, Furies cherche à cerner la mince frontière entre l’histoire et le mythe, la surface et le fond, la vie et la mort. Les créatures que le recueil met en scène se déploient dans une langue tendre et corrosive, et incarnent la liberté d’être femme jusque dans ses plus cruels desseins. Un texte où amour et abject se confondent et s’arrachent au silence.

Extrait : j’ai des airs de lionne

avec ma crinière d’algues tendres

mes mains pointues

mon cuir desséché

je cherche le magicien

qu’il me donne du courage

Thèmes :  Figures mythologiques et historiques, liberté, révolte, femmes

Biographie de Chloé LaDuchesse

Chloé LADUCHESSE

Provenance : Ontario

Féministe éprise de mots, de musique, de boxe, Chloé LaDuchesse a fait paraître en 2017 un premier recueil de poésie, Furies, aux éditions Mémoire d’encrier. On peut également la lire, en vers ou en prose, dans certaines revues culturelles et dans des recueils de nouvelles collectifs. Elle anime ou participe à de nombreux événements littéraires et autres cascades poétiques impromptues. Elle réside à Sudbury, en Ontario.

 

Bertrand LAVERDURE

Œuvre : Bureau universel des copyrights

Genre : Roman

Résumé : Ce roman déluré, s’échafaudant à l’intérieur de ses propres coulisses, met en scène un personnage qui se démembre, qui se démantibule à mesure qu’il tombe dans « le trou du vivant ». Ce livre, c’est le trou, c’est la vie. C’est la seule certitude. Se posséder est impossible : tout semble avoir été programmé, dessiné, décidé d’avance, écrit par un autre que soi. Objets réalistes ou invraisemblables, références littéraires, artistiques et cinématographiques, inondations, débâcles, sauvetages, rafistolages, portes, corridors et salles, « du décor, du décor, du décor et encore du décor ». Tout converge pour déboucher sur le Bureau universel des copyrights, là où l’on apprend que « chaque mot, chaque matière, chaque objet, chaque lettre, chaque parcelle de vie, chaque idée, chaque personnage a son copyright ».

Avec ce quatrième roman, Bertrand Laverdure crée l’étonnement.

Thèmes : Copyright, personnage dépossédé, étonnement, liberté, réflexions sur l'art et la littérature

Biographie de Bernard Laverdure

Bertrand LAVERDURE

Provenance : Québec

Né en 1967. Poète, romancier, performeur, blogueur, il a aussi été recherchiste et chroniqueur pour l’émission littéraire «Tout le monde tout lu!» à Matv.

Laverdure s’intéresse à la multidisciplinarité en littérature. En poésie, il a publié, notamment, Sept et demi, au Quartanier en 2007, Rires, au Noroît en 2004 et Rapport de stage en milieu humain, chez Triptyque, en 2014. Ses romans, dont Lectodôme, au Quartanier en 2008, J’invente la piscine, La courte échelle en 2010 (roman pour adolescents) et Gomme de xanthane, Triptyque, en 2006 ainsi que Bureau universel des copyrights, en 2011, à La Peuplade.

Il a participé à plusieurs collectifs d’auteurs dont Être un héros, La courte échelle, 2011, deux collectifs au Quartanier et Bienvenue aux dames, chez VLB en 2014. La traduction en anglais de Bureau universel des copyrights est parue chez Bookthug à Toronto en octobre 2014. Il a obtenu le prix Joseph S. Stauffer, décerné par le Conseil des arts du Canada, en 1999. Il a également reçu le prix Rina-Lasnier en 2003 pour son recueil Les forêts (Noroît 2000), recueil qui fut aussi retenu comme finaliste au prix Emile-Nelligan 2000. Son livre Audioguide (Noroît, 2002), fut de même en nomination pour le Grand Prix du festival International de Poésie de Trois-Rivières 2003.

 

Georgette LEBLANC

Œuvre : Le Grand Feu

Genre : Récit poétique

Résumé : Georgette LeBlanc revient en force avec un quatrième livre en 10 ans, un « roman en vers libres » évoquant à sa manière le grand incendie de 1820 qui a détruit une vingtaine de maisons et autant de granges à la Baie Sainte-Marie, tel que raconté dans le Journal de Cécile Murat, une œuvre de fiction publiée en 1950 par l’historien acadien Alphonse Deveau. Georgette LeBlanc propose sa propre vison des évènements avec ironie, audace et sensualité. Des personnages colorés, fortement esquissés, de chair et de mots, prennent vie d’une scène à une autre, et en plein 21e siècle, sous le regard dubitatif des médias de la métropole. L’auteure d’Alma est parvenue en très peu de temps à l’élaboration d’une langue musicale et séduisante qui lui est propre et dont la motte d’argile à modeler est le français particulier aux Acadiens du sud-ouest de la Nouvelle-Écosse. Le Grand Feu ne peut faire que braquer quand Georgette LeBlanc attise les braises de son imagination.

Thèmes : Incendie de 1820, personnages historiques et contemporains, Acadiens, Baie-Sainte-Marie, Nouvelle-Écosse

Biographie de Georgette LeBlanc

Georgette LEBLANC

Provenance : Nouvelle-Écosse

Georgette LeBlanc est née et réside à Pointe-de-l’Église dans la région de la Baie Sainte-Marie, au sud-ouest de la Nouvelle Écosse. Elle s’est rapidement imposée comme poète avec ses recueils qui se lisent comme des romans, Alma (2006) et Amédé (2010) pour lesquels on lui a remis le prix Félix-Leclerc, le prix Antonine-Maillet-Acadie Vie, le prix littéraire Émile-Ollivier et le Lieutenant Governor of Nova Scotia Masterworks Arts Award. Son troisième livre, Prudent (2013), a été finaliste des Prix littéraires du Gouverneur général 2014. En 2015, elle a été finaliste au Prix de Poésie Radio-Canada pour son poème Ici et elle a publié son quatrième recueil, Le Grand Feu. Sa poésie narrative renouvèle et porte plus haut l’oralité tout en se tournant vers la mémoire culturelle acadienne. Tous ses livres sont publiés aux Éditions Perce-Neige, à Moncton.

 

Daniel LEBLANC-POIRIER

Œuvre : Le deuil tardif des camélias

Genre : Roman

Résumé : Laurent et Etienne sont étudiants à l'UQAM, mais n'assistent pas à leurs cours. Lorsque Laurent s'enlise dans un imbroglio amoureux, la vie d'Etienne est appelée à se désagréger. Le problème se nomme Florence. Avec ses cheveux bruns huileux, elle complique la vie des deux personnages en orchestrant des plans machiavéliques pour garder Laurent dans son giron. Etienne est aspiré dans cette intrigue bien malgré lui et son existence en est bouleversée. A sa façon, il troque l'insouciance pour l'inquiétude et tente tant bien que mal d'exister.

Thèmes : Jeunes adultes, soif de liberté, besoin d'indépendance, amours, Montréal 

Biographie de Daniel Leblanc-Poirier

Daniel LEBLANC-POIRIER

Provenance : Nouveau-Brunswick

Né en 1984 au Nouveau-Brunswick, Daniel Leblanc-Poirier est écrivain, auteur-compositeur et technicien en génie civil. Il a publié trois recueils de poésie récompensés, entre autres, par les prix Félix-Leclerc et Jean-Lafrenière–Zénob du Festival international de la poésie de Trois-Rivières. Il a aussi été finaliste aux prix Antonine-Maillet et Champlain pour son premier roman Le cinquième corridor.

 

 

Caroline LEGOUIX

Œuvre : Visite la nuit

Genre : Recueil de ouvelles

Résumé :

Caroline Legouix met en scène des personnes qu'on aurait pu rencontrer dans la rue. Ce sont des voisins, des amis, des parents, mais ce sont surtout des êtres humains qui, à la faveur de circonstances parfois banales, parfois exceptionnelles, vont tendre la main vers l'autre.

Quels que soient l'époque et le pays évoqués, une ou plusieurs personnes visitent leur nuit, et Caroline Legouix déclenche une action qui est parfois terrifiante et qui, toujours, laisse le lecteur dans un rare bonheur de lecture.

Thèmes : Rencontre avec l'autre, imprévus, vie quotidienne, mystère, quête

 

Biographie de Caroline Legouix

Caroline LEGOUIX

Provenance : Québec

Caroline Legouix vit au Québec, dans les Laurentides. En 2012, elle a publié aux Éditions de la Grenouillère Visite la nuit, un recueil de nouvelles. Son second livre, Dormir avec les fantômes, paraîtra en septembre 2017 chez le même éditeur. Elle a obtenu une Bourse de la relève du Conseil des arts et des lettres du Québec pour l’écriture de ce roman, dans lequel réapparaissent des personnages de son recueil Visite la nuit.

Certaines de ses nouvelles ont été publiées dans des revues au Québec et en Ontario (Moebius, XYZ. La revue de la nouvelle, Brèves littéraires, Virages), ainsi que dans un manuel d’enseignement du français langue seconde (Éditions CEC). Deux de ses textes ont été primés aux 12e et 14e concours de nouvelles du Lecteur du Val, en France.

Caroline Legouix aime partager son intérêt pour l’écriture, que ce soit en écrivant des chroniques sur son blogue littéraire ou en animant des ateliers d’écriture créative. Quand elle n’écrit pas, Caroline Legouix est conseillère en gestion de carrière auprès des étudiants de l’École Polytechnique de Montréal.

 

Juliana LÉVEILLÉ-TRUDEL

Œuvre : Nirliit

Genre : Roman

Résumé : 

Une jeune femme du Sud qui, comme les oies, fait souvent le voyage jusqu’à Salluit, parle à Eva, son amie du Nord disparue, dont le corps est dans l’eau du fjord et l’esprit, partout. Le Nord est dur – «il y a de l’amour violent entre les murs de ces maisons presque identiques» – et la missionnaire aventurière se demande «comment on fait pour guérir son cœur». Elle s’active, s’occupe des enfants qui peuplent ses journées, donne une voix aux petites filles inuites et raconte aussi à Eva ce qu’il advient de son fils Elijah, parce qu’il y a forcément une continuité, une descendance, après la passion, puis la mort.

Juliana Léveillé-Trudel livre un récit d’amour et d’amitié beau et rude comme la toundra. Nirliit partage la « beauté en forme de coup de poing dans le ventre » qu’exhale le Nord.

Thèmes : Inuit, traditions, Grand Nord, mort, disparition, Québec

Biographie de Juliana Léveillé-Trudel

Juliana LÉVEILLÉ-TRUDEL

Provenance : Québec

Juliana Léveillé-­‐Trudel a publié son premier roman, Nirliit, aux éditions LaPeuplade en octobre 2015. Salué par la critique et le public, le livre sera adapté au cinéma par François Delisle et traduit en anglais chez Vehicule Press. Texte largement autobiographique inspiré de son expérience de travail au Nunavik, Nirliit a été finaliste au Grand Prix du livre de Montréal en 2016 et s’est hissé au troisième rang du palmarès québécois du Festival du premier roman de Chambéry en 2015. En mai 2017, Juliana a présenté un spectacle littéraire tiré de son livre à la Maison de la littérature de Québec qui sera également à l’affiche en septembre lors du Festival international de littérature de Montréal. D’abord intéressée par la littérature orale, Juliana Léveillé-­‐Trudel pratique l’écriture dramatique et a fondé le Théâtre de brousse en 2011. Elle y a joué et mis en scène deux de ses textes, soit Partis à l’ouest et La contestation expliquée aux enfants, finaliste pour le prix du texte francophone le plus prometteur de l’édition 2013 du Festival Fringe. Son conte urbain Le Mal des transports a été présenté à La Chapelle en février 2016 dans le cadre du spectacle des Laissés pour compte de Coïncidences Productions.

 

Karen OLSEN

Œuvre : La bonne de Chagall

Genre : Roman

Résumé :  En 1994, le milieu des arts est secoué par ce qui deviendra bientôt « l’affaire Chagall », soit le vol d’une centaine de gouaches et de lithographies du maître.

Cette histoire fascinante commence lorsqu’Irène Menskoï, une modeste bonne débarquée à Paris dans l’espoir d’une vie meilleure, entre au service des Chagall et gagne peu à peu leur confiance quand elle s’installe avec eux dans leur villa, à Vence, où l’artiste finira ses jours.

Profitant de son accès privilégié aux studios de Chagall, Irène tombe dans le piège d’un marchand de tableaux véreux, qui lui fait miroiter la possibilité d’être riche et libérée d’un mari abusif. Séduite, et prise dans le dédale inextricable de cette escroquerie, elle suivra son incroyable destin, dont la réalité dépasse la fiction…

Dans ce roman captivant, qui tient à la fois de la biographie et du thriller, Karen Olsen fait revivre une des plus surprenantes affaires de recels de tableaux du 20e siècle.

Thèmes : Fait divers, Marc Chagall, femme, peintures, vols, Paris

Biographie de Karen Olsen

Karen OLSEN

Provenance : Québec

Née à Trois-Rivières de mère acadienne et de père norvégien, Karen Olsen vit maintenant à Kelowna, Colombie-Britannique, où les lacs, les forêts et les montagnes lui rappellent ses origines.

Dès l’enfance, l’histoire d’Évangéline et les sagas nordiques ont coloré sa vision de l’univers. Ses études et son travail l’ont amenée à voyager. Elle a d’abord enseigné le français au Manitoba, puis en Allemagne, pendant cinq ans. Ensuite, à Regina, en Saskatchewan, où elle a non seulement fait connaître le français aux élèves du programme d’immersion, mais acquis des compétences en éducation et en administration à l’Université d’Ottawa. Pédagogue expérimentée, elle a ajouté une corde à son arc en faisant deux ans de Beaux Arts à l’Université de Regina.

En 2009, son goût des langues l’a incitée à écrire l’histoire d’Osemo The Rainbow Zebra, qu’elle a illustrée également. Cet ouvrage fut nominé par les Saskatchewan Book Awards, récompensant le meilleur premier livre pour enfants. Son texte a aussi été remarqué à titre de ressource pédagogique. Élise et Beethoven est son premier roman Jeunesse, paru en 2014. En février dernier, le roman de La bonne de Chagall est lancé au Salon du livre de l’Outaouais.

 

Gabriel OSSON

Œuvre : Hubert, le restavèk

Genre : Roman

Résumé : «Le bateau quitte lentement le quai de Jérémie. J’ai le cœur qui débat, gros dans ma poitrine. Les larmes roulent sur mes joues. La taille de ma mère s’amenuise de plus en plus, pour ne plus devenir qu’un petit point à l’horizon. Je reste là à l’arrière du bateau fixant ce point jusqu’à ce qu’il disparaisse tout à fait de mon champ de vision. Je suis en route pour une nouvelle aventure dont je rêve depuis des mois, mais je suis tout de même angoissé devant l’inconnu.

Après une nuit mouvementée en mer, je suis arrivé à Port-au-Prince en provenance de ma ville natale, une petite ville du sud. Le quai de débarquement, où je me trouve, si on peut l’appeler ainsi, est juste à côté du marché de charbon qui, sans le savoir, allait changer ma vie.

L’histoire qui suit est la mienne et pourrait être celle de milliers de jeunes envoyés par leurs familles pour vivre avec un parent, qui un oncle, une tante, une marraine dans la capitale ou pour être placés comme dans mon cas dans une famille, comme garçon à tout faire ou comme on nous appelle ici : un restavèk (reste avec).»

Il existerait en Haïti près de 400 000 restavèks. Ces enfants, victimes d’abus de toutes sortes, sont maintenus dans un état proche de l’esclavage. Haïtien émigré à Toronto, Gabriel Osson raconte ici l’histoire bouleversante de l’un d’eux.

Thèmes : Esclavage, enfants, désir de liberté, dignité humaine, Haïti

Biographie de Gabriel Osson

Gabriel OSSON

Provenance : Ontario

Gabriel Osson est écrivain, poète et artiste-­‐peintre.

Écrivain canadien (franco-­‐ontarien) d’origine haïtienne, Gabriel est né à Port-­‐au-­‐Prince et vit à Toronto en Ontario.

Gabriel a toujours jonglé avec ses différentes passions. Son énergie et son dynamisme sont sans bornes. Spécialiste du rire, et en développement organisationnel il adore enseigner et inspirer les gens. Fort de plusieurs années en gestion et formation du personnel dans de grandes entreprises, Gabriel a travaillé au Collège Boréal avant de se joindre au Ministère de l’Éducation à la Direction des politiques et programmes d’éducation en langue française. Récemment retraité, Gabriel se consacre entièrement à ses passions dont l’écriture et la peinture.

Très impliqué dans la francophonie torontoise, Gabriel siège au conseil d’administration de l’Association des Auteures et Auteurs de l’Ontario Français (AAOF) et du collectif d’artistes ontarien BRAVO-­‐Sud.

Gabriel anime aussi l’émission hebdomadaire Franco Découvertes à la radio francophone de Toronto, CHOQ FM 105.1.

 

Profils d'auteurs des Amériques

Le Centre tient à remercier tous les auteurs francophones des Amériques ayant soumis leurs candidatures à la quatrième édition des Rendez-vous littéraires.

25 candidatures d’auteurs francophones provenant de la Colombie-Britannique, de la Nouvelle-Écosse, de l’Ontario et du Québec ont été retenues. Le Centre est heureux de vous présenter leurs profils.

 

Le Centre c'est aussi

Constellation Francophone
Réseau des villes francophones et francophiles Amerique
Carnet
Bibliothèque des Amériques
Radio jeunesse des Amériques
182