Centre de la Francophonie des Amériques

Université d'été


Une formation de haut niveau sur la francophonie des Amériques, à la fois théorique et pratique, destinée aux étudiants de 2e et 3e cycle, aux professionnels et aux journalistes.

#

5e édition
Université d’été 2017


Présentation générale de la 5e édition

L’Université d’été sur la francophonie des Amériques est une formation de haut niveau qui s’adresse en priorité aux étudiants de 2e et 3e cycles, aux professionnels et aux journalistes. La 5e édition de l'Université d'été, présentée en collaboration avec l'Université du Québec à Chicoutimi (Québec) et de l'Université de Moncton (Nouveau-Brunswick), a eu lieu à Saguenay du 5 au 11 juin 2017. 

Cette formation, d’une durée de 7 jours et menant à l'obtention de 3 crédits universitaires, regroupe 40 participants provenant des quatre coins du continent. La programmation pluridisciplinaire est constituée de conférences, d'ateliers et de visites de terrain qui permettent de poser un regard renouvelé sur les multiples dimensions de la francophonie des Amériques.

Découvrez l'Université d'été sur la francophonie des Amériques avec ce témoignage de Gabriel Tougas, parrain de l'édition 2013!

 

Thématique de l'Université 2017

La question fondamentale traitée lors de l'Université d'été 2017 est la suivante :

« Bâtir des milieux innovateurs : quelle est la démarche systématique à suivre pour guider une collectivité dans son cheminement afin qu’elle progresse dans un esprit d’innovation ? »

 Au cours de la 2moitié du XXème siècle, la théorie de la croissance et du développement a bénéficié d’une imposante avancée scientifique. Fut notamment modélisé le rôle du progrès technique et de l’innovation dans la dynamique économique, sociale, culturelle et politique. Dynamique qui s’avère fondamentalement inégale à travers l’espace. À cet effet, il fut démontré que les territoires urbains et métropolitains mais aussi ruraux et régionaux ne sont pas neutres en matière d’innovation. Par l’entremise de conditions spécifiques, le territoire soutient, à degrés divers, le processus conduisant l’innovation dans les activités humaines. Bien sûr, il existe les cas célèbres de la Silicone Valley, du district du Prato, de la zone de Bangalore, du Vale du Paraiba, du Shenzhen. Universellement aussi, de très nombreux territoires se distinguent clairement des autres limitrophes, par leur forte capacité d’innovation.

Plusieurs modèles proposent une explication scientifique à ce phénomène particulier d’innovation endogène. D’une manière générale, il résulte d’un continuel apprentissage collectif nourri par des effets de proximité entre les acteurs de l’innovation. Partout dans le monde y compris dans les collectivités de la francophonie des Amériques, se pose la question de la multiplication de ces « milieux innovateurs ».

Un milieu innovateur est une collectivité territoriale, désignée ou pas comme technopole, parc technologique ou zone spécialisée, qui épouse une démarche systématique pour susciter l’innovation dans ses activités de diverses natures. Le secret du succès réside dans le processus collectif, cognitif et créateur de nouveautés.  À la lumière de la littérature récente déjà abondante, sera bien illustré le rôle des collèges et des universités pour alimenter vertueusement le processus de planification de milieux innovateurs.

La question fondamentale traitée par ce cours concerne la démarche systématique à suivre pour guider une collectivité dans son cheminement afin qu’elle progresse dans un esprit d’innovation. Quels sont les objectifs de l’exercice ? Quels sont les facteurs gagnants ? Quels sont les acteurs à mobiliser ? Quels sont les outils disponibles ? Quelles sont les étapes essentielles à franchir ? Quelles sont les contraintes à vaincre au fil de la démarche ?

Nous vous invitons à consulter l'ouvrage de Marc-Urbain Proulx, Territoires et développement, disponible gratuitement dans la Bibliothèque des Amériques afin d'en connaître davantage sur cette thématique.


Programme, plan de cours et cahier participant

 

La recette de cette 5e édition de l’Université d’été est constituée de trois composantes essentielles et interreliées, qui en font un tout et lui confère une unicité. Tout d'abord, la composante centrale, c’est-à-dire, bâtir des milieux innovateurs. Ensuite, les francophonies des Amériques, dans leurs diversités, et en dernier lieu, mais non le moindre, cet ingrédient nécessaire à tout projet de développement social et à la créativité, le vivre ensemble.

 

Plan de cours - Bâtir des milieux innovateurs

 Programme et horaire
(Veuillez noter que la conférence prévue le vendredi à 13h30 a été annulée)

• Cahier du participant - Université d'été 2017

 


Activités ouvertes au public et diffusées en direct

Visionnez les conférences et panels avec la liste de lecture ci-dessous :


Gérard Bouchard, président d’honneur

 

Université d'été sur la francophonie des Amériques

Cette 5e édition de l'Université d'été sur la francophonie des Amériques, se déroule sous la présidence d'honneur de Gérard Bouchard.

Historien et sociologue, Gérard Bouchard est professeur au département des sciences humaines et titulaire d’une chaire de recherche du Canada à l’Université du Québec à Chicoutimi. Ses principaux domaines d’intérêt sont les imaginaires collectifs, les mythes, la Révolution tranquille, les fondements symboliques des sociétés et la gestion de la diversité ethnoculturelle.

Il est l’auteur, co-auteur, éditeur ou co-éditeur de 42 ouvrages, dont 3 romans, et de nombreux articles dans des revues scientifiques.

 

Il a reçu plusieurs distinctions, dont le Prix du Gouverneur général du Canada en 2000 pour son livre Genèse des nations et cultures du Nouveau Monde, et la Légion d’honneur de France en 2002. En 2007, avec Charles Taylor, il a été co-président de la Commission de consultation du Québec sur les pratiques d’accommodements reliées aux différences culturelles (CCPARDC).

Nous vous invitons à lire Une Nouvelle-France entre le Saguenay et la Baie-James : Un essai de recommencement national au dix-neuvième siècle.

Vidéo de bienvenue de Gérard Bouchard

 

Mot de bienvenue de Gérard Bouchard

Il m’a toujours semblé que la francophonie représentait à l’échelle internationale une force qui souvent tend à s’ignorer. C’est la raison pour laquelle j’ai accepté de m’engager comme président d’honneur de la cinquième édition de l’Université d’été sur la francophonie des Amériques.

Il est bon de rappeler d’abord que le français constitue une force culturelle, du seul fait qu’il demeure l’une des langues principales parlées à travers le monde. Or, ce statut se traduit par un rayonnement impressionnant qu’on a tort de limiter aux arts et à la littérature. On réalise en effet depuis quelque temps que ce rayonnement comporte également une forte dimension économique, ce qui amène à bousculer bien des idées reçues sur la langue française. Sa vocation n’est pas d’être un attribut sophistiqué à l’usage exclusif des élites. Certes, elle est nourrie de divers héritages prestigieux et il faut s’en réjouir, mais elle est aussi une langue qui s’est illustrée dans les domaines de la politique, de la science, de la technologie et des affaires.

J’apprécie tout particulièrement que cette édition de la francophonie des Amériques embrasse justement des dimensions du français qui ne reçoivent pas toujours l’attention qu’elles méritent. La réflexion qui est proposée aux participants s’appuie d’abord –mais s’en s’y limiter– sur le cadre régional, en prenant pour exemple la région du Saguenay-Lac Saint Jean. On a affaire ici à ce que j’appelle une collectivité neuve éloignée des grands centres et dont les défrichements ont commencé dans les années 1830. L’histoire de cette population est celle d’une grande entreprise collective qui a su innover et se développer en faisant appel à des ressources physiques, bien sûr, mais aussi à des formules de convergence sociale et culturelle d’une grande efficacité, portées par un grand rêve : ériger une société originale qui combine les apports de l’économie américaine avec la tradition française héritée de la Nouvelle-France.

Gérard Bouchard, 23 janvier 2017


Les participants

L'Université d'été sur la francophonie des Amériques 2017 regroupe 40 participants provenant des quatre coins du continent. La programmation pluridisciplinaire est constituée de conférences, d'ateliers et de visites de terrain qui permettent de poser un regard renouvelé sur les multiples dimensions de la francophonie des Amériques. Les cartes interactives ci-dessous vous permettent de consulter la provenance de chaque participants de l'Université d'été sur la francophonie des Amériques 2017.

 


Le comité scientifique

Le comité scientifique de l'Université d’été 2017 est composé de professeurs provenant de tous les champs disciplinaires et a défini la thématique de l'édition 2017.

 

Chantal BeauvaisZila BerndPierre-Marcel DesjardinsSolange MoreauMarc-Urbain Proulx

Chantal Beauvais, rectrice de l’Université Saint-Paul

Originaire de Rouyn-Noranda, Chantal Beauvais poursuit ses études de maîtrise et de doctorat en philosophie à l’Université d’Ottawa. Embauchée en 2001 comme professeure à la Faculté de philosophie de l’Université Saint-Paul, puis doyenne intérimaire ainsi que vice-rectrice de cet établissement, elle y occupe depuis 2009 le poste de rectrice.

Chantal Beauvais s’implique aussi activement dans les associations et les comités du secteur public qui se penchent sur l'éthique de la recherche, l'intégration sociale et l’accessibilité des études supérieures aux personnes marginalisées. Plus précisément, elle préconise l'inclusion des personnes les plus démunies, des personnes et des communautés marginalisées dans la société ainsi qu’une économie plus juste.

Z-Bernd-150x150Zila Bernd, professeur titulaire de Littératures française, francophone et comparée au Programme de Post-Graduation en Lettres (Maîtrise et Doctorat) de l’Université Fédérale du Rio Grande do Sul (UFRGS)

Zila Bernd est née à Porto Alegre au Brésil, en 1944. Elle est titulaire d’une licence (1967) et d’une maîtrise en lettres (1977) de l’Université fédérale du Rio Grande do Sul (UFRGS), d’un doctorat en lettres – littérature française de l’Université de São Paulo (1987) ainsi que d’un postdoctorat en littérature comparée de l’Université de Montréal (1992).

Elle est professeur titulaire de Littératures française, francophone et comparée au Programme de Post-Graduation en Lettres (Maîtrise et Doctorat) de l’Université Fédérale du Rio Grande do Sul (UFRGS). Depuis 2008 elle est professeure au programme de post graduation en Mémoire sociale et biens culturels, du Centre Universitaire La Salle (UNILASALLE - Canoas RS). De 2001 à 2012, ses activités se poursuivent de façon intense dans la diffusion des études françaises et francophone (québécoises) et canadiennes au Brésil et à l'étranger dans trois axes: enseignement, recherche/publications et direction des thèses. Elle a reçu en 2013 le titre d’officière de l’Ordre National du Québec, pour son travail continu afin d’affermir les relations entre le Québec et le Brésil, dans le domaine des études littéraires et culturelles.

PM_Desjardins150x150Pierre-Marcel Desjardins, professeur titulaire et directeur de l’école des Hautes études publiques à l'Université de Moncton

Pierre-Marcel Desjardins enseigne l’économie à l’Université de Moncton depuis 1990 où il est professeur titulaire et directeur de l’école des Hautes études publiques. Il détient un Ph.D. en économie de la University of Texas (Austin) et il a obtenu son baccalauréat et sa maîtrise en science économique à l’Université de Moncton. Sa thèse de doctorat portait sur l’impact régional de la libéralisation des échanges.

Ses recherches actuelles portent sur le développement économique régional et rural, les politiques publiques et le commerce. Il a agi en tant qu’expert en développement économique pour les gouvernements du Canada et du Nouveau-Brunswick, ainsi que pour les Nations Unies et l’Organisation de coopération et développement économique (OCDE).

Pierre-Marcel est membre du conseil d’administration d’UNI coopération financière depuis 2008 et son président depuis 2012. UNI est la première caisse populaire au Canada à obtenir une charte fédérale. Il a présidé le panel des premiers ministres du Canada atlantique sur les impacts de la réforme de l’assurance-emploi et a été membre du groupe de travail sur les pensions de la province du Nouveau-Brunswick.

S-MoreauSolange Moreau, directrice de l’école de langue française et de culture québécoise et du Centre du savoir sur mesure à l’Université du Québec à Chicoutimi

Madame Moreau est détentrice d’une scolarité doctorale en éducation de l’Université de Sherbrooke, d’un diplôme de 2e cycle en administration ainsi que d’une maîtrise en didactique et un baccalauréat en enseignement préscolaire et primaire de l’Université Laval.

Elle est chargée de cours depuis 1995 au sein de plusieurs universités. Elle a été conseillère en francophonie au Secrétariat aux affaires intergouvernementales canadiennes et conseillère pédagogique au programme de francisation des immigrants du Ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles.

Madame Moreau est également auteure de plusieurs publications et ouvrages en éducation et en gestion. Depuis 2007 et jusqu’à récemment elle était gestionnaire au sein d’une grande organisation où elle s’est qualifiée pour divers prix et distinctions.

Proulx-150x150Marc-Urbain Proulx, professeur-chercheur en économie régionale à l’Université du Québec à Chicoutimi

Marc-Urbain Proulx est professeur-chercheur en économie régionale à l’Université du Québec à Chicoutimi depuis 1988. Il publie régulièrement des articles dans des revues scientifiques internationales. Le manuel « Territoires et développement » publié aux Presses de l’Université du Québec en 2011 représente le matériel de base de son enseignement aux 2e et 3e cycles d’études universitaires.

Il est très impliqué dans l’animation scientifique, notamment pour l’organisation de colloques, l’édition de la revue Organisations et Territoires, la direction scientifique du Centre de recherche sur le développement territorial (CRDT), la direction de la collection Sciences régionales des Presses de l’Université du Québec.

 


Le comité de sélection

Découvrez la composition du comité de sélection qui a pour mandant d'évaluer les dossiers de candidatures


Présentation de la communauté d'accueil

Université du Québec à Chicoutimi

C’est à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) qu’a lieu la 5e édition de l’Université d’été sur la francophonie des Amériques du 5 au 11 juin 2017. L’UQAC est un partenaire clé du Centre de la francophonie des Amériques dans l’organisation de cet événement d’envergure internationale.

uqac_haute_resolution

Fondée en 1969, l’Université du Québec à Chicoutimi fait partie du plus grand réseau universitaire du Canada, celui de l’Université du Québec. Elle est située au cœur du Saguenay−Lac-Saint-Jean, une région francophone reconnue pour la beauté de son fjord, et possède quatre centres d’études universitaires ainsi qu’une école du numérique. Forte du succès de ses 52 000 diplômés, l’UQAC accueille chaque année 7 000 étudiants, dont 900 sont issus d’une cinquantaine de pays à travers le monde.

Réputée pour le rapport de proximité qui existe entre ses étudiants et ses professeurs, l’UQAC offre une expérience unique et plus de 180 programmes d’études. Par l’entremise de ses départements, de son centre de formation continue, de son Centre des Premières Nations Nikanite et de son École de langue française et de culture québécoise, elle propose également des formations adaptées qu’elle déploie sur le campus comme à l’étranger.

L’UQAC se distingue mondialement grâce à l’expertise de ses professeurs-chercheurs, à l’excellence de ses étudiants et à l’innovation dont elle fait preuve tant en enseignement qu’en recherche. Elle contribue, notamment par l’entremise de ses créneaux d’excellence, à l’avancement de la recherche et de la création et au rayonnement de sa communauté. Dans une société du savoir avide de créativité et de nouveauté, l’UQAC constitue plus que jamais un instrument essentiel à la transmission et à la diffusion des connaissances à l’échelle régionale, nationale et internationale.

UQAC – ©UQAC-GuylainDoyle
UQAC aérien – ©UQAC-GuylainDoyle

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean, une région à découvrir

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean, c’est géant !

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean compte 277 786 Géants sur son territoire. Les Géants, les Bleuets, les Saguenay-Lac-Saint-Jeannois : les habitants de la région ont la chance d’être peints de plusieurs surnoms.

« Les Géants » fait référence à l’immensité des paysages et de la nature. Le lac Saint-Jean étant le plus grand lac habité du Québec et le fjord du Saguenay un des plus longs au monde, on a toutes les raisons de les surnommer « Les Géants » !

Son territoire de 107 000 kilomètres carrés fait du Saguenay-Lac-Saint-Jean la 3e plus grande région du Québec. Le vaste territoire de la région est caractérisé par trois grands secteurs.

Le fjord du Saguenay débutant à l’embouchure du fleuve Saint-Laurent et se rendant jusqu’à ville Saguenay émerveille par son relief escarpé et la richesse de sa nature qui offrent aux visiteurs une foule d’activités plein air.

Au cœur de la région, on retrouve ville Saguenay qui regroupe les arrondissements de La Baie, Chicoutimi et Jonquière pour un total de 148 900 habitants. Festivals de tous genres, terrasses gourmandes, cafés décontractés, musées originaux, grands centres d’achats, bref une zone urbaine qui en fait voir de toutes les couleurs.

Avec ses 42 kilomètres de belles plages sablonneuses, le troisième et dernier grand secteur est une véritable oasis de zénitude : le Lac-Saint-Jean! Ce secteur a lui aussi son lot de plaisirs : aventure nautique, randonnée en vélo en bordure du lac, visite d’un zoo sauvage et découvertes agroalimentaires. Un coup de cœur assuré!

Brève histoire du Saguenay-Lac-Saint-Jean

L’occupation humaine de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean remonte à environ 5 000 ans. C’est à cette période que commence l’histoire des Pekuakamiulnuatsh présents sur ces territoires bien avant l’Ère chrétienne, la construction des pyramides en Égypte et l’arrivée de Christophe Colomb en Amérique. Les Pekuakamiulnuatsh, communément appelés Amérindiens du Canada, Indiens d’Amérique ou Montagnais, incarnent la Première Nation du Pekuakami (le lac Saint-Jean).

Suite à la découverte de la région en 1535 par l’explorateur français, Jacques Cartier, on peut déceler quatre grandes périodes de l’histoire du Saguenay—Lac-Saint-Jean :

• La traite des fourrures 1535 à 1842
• Le commerce du bois et la colonisation 1842 à 1890
• L’industrialisation et l’urbanisation 1890 à 1930
• La spécialisation et l’expansion de l’économie 1930 à aujourd’hui

En savoir plus sur le Saguenay-Lac-Saint-Jean

En savoir plus sur la Ville de Saguenay

Le Québec : l’essentiel à savoir sur la communauté d’accueil de la 5e Université d'été de la francophonie des Amériques

À chaque édition, l’Université d’été se déplace dans les Amériques d’une région à l’autre. Cela est dans le but de favoriser la participation d’un maximum de jeunes en plus d’offrir la possibilité à plusieurs communautés francophones de se faire connaître par le reste des Amériques! Cette année, c’est à l’Université du Québec à Chicoutimi, dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean au Québec, que se tiendra l’Université d’été 2017.

Le Québec est la seule province canadienne à avoir comme seule langue officielle le français. En 1883, la devise officielle du Québec devient «Je me souviens», alors que l’architecte Eugène-Étienne Taché fait graver ces mots sous les armoiries de la province au-dessus de la porte principale de l’Assemblée nationale qui est alors en construction. Aujourd’hui, on peut entres autres lire cette devise sur les plaques d’immatriculations de tous les véhicules enregistrés au Québec!

Pour en savoir plus, consultez la liste des informations essentielles à se souvenir sur le Québec!

Partenaires principaux

 

uqac_haute_resolution

Partenaires locaux

 

logo_promotion-saguenay

Centre nikanite

 

Institutions parrainant un participant

 

 

 

En savoir plus à propos de l'Université d'été

Devenez membre du Centre, c'est gratuit!

 

Université d'été 2015 sur la francophonie des Amériques UEFA - Centre de la francophonie des Amériques CFA

Le Centre c'est aussi

Constellation Francophone
Réseau des villes francophones et francophiles Amerique
Carnet
Bibliothèque des Amériques
Radio jeunesse des Amériques
566